JFK L’assassinat les questions
Dallas 22 novembre 1963

Site dédié à l’assassinat du Président Kennedy et à l’étude des questions sans réponse pleinement satisfaisante près de 60 ans après les faits.

TAGUE James T.

Le témoin se trouvait au Sud de Commerce street au niveau du TUP (Triple Under Pass)


par Pierre NAU

Avertissement : La traduction de ce témoignage est ma propriété exclusive. Il ne peut être reproduit totalement ou partiellement sans mon autorisation.


Le témoignage de James Tague a été recueilli le 23 juillet 1964 à 15h15 dans les locaux du Post Office de Dallas au 301 rues Bryan & Ervay par Monsieur Wesley J. Liebeler, assistant au conseil de la commission du Président.


Monsieur Liebeler.
Veuillez vous lever et lever votre main droite. Jurez-vous solennellement que le témoignage que vous allez faire sera la vérité, toute la vérité et rien que la vérité, puisse Dieu vous aider ?

Monsieur Tague
Oui

Monsieur Liebeler
Mon nom est Wesley J. Liebeler. Je suis avocat conseil au bureau de la Commission Présidentielle relative à l’assassinat du Président Kennedy.
J’ai été autorisé à recueillir votre témoignage par le mandat donné à la Commission par l’ordre d’exécution n° 11130 en date du 29 Novembre 1963, et par la résolution n°37 jointe du Congrès. Conformément aux règles de la Commission vous avez la possibilité d’avoir votre avocat présent, désireriez-vous l’avoir ici. Vous avez bénéficié de 3 jours de préavis avant l’audition et vous n’avez pas besoin de répondre aux questions que vous pensez de nature à porter atteinte à vos droits et prérogatives.
Puisque vous vous présenter ici sans avocat, je suppose que vous vos êtes préparé à poursuivre sans la présence d’un avocat ?

Monsieur Tague
Oui

Monsieur Liebeler
Voulez-vous indiquer votre nom pour le procès-verbal ?

Monsieur Tague
James Thomas Tague.

Monsieur Liebeler
Quelle est votre adresse

Monsieur Tague
J’habite au 700 West Euless in Euless, Texas.

Monsieur Liebeler
Quel est votre emploi ?

Monsieur Tague
Je suis vendeur de voitures chez Cedar Springs Dodge.

Monsieur Liebeler
Ici à Dallas ?

Monsieur Tague
oui.

Monsieur Liebeler
Quand êtes-vous né ?

Monsieur Tague
Le 17 octobre 1936.

Monsieur Liebeler
D’après ce que je comprends vous vous trouviez à proximité du Texas School Book Depository, au moment de l’attentat, est-ce correct ?

Monsieur Tague
C’est exact oui monsieur

Monsieur Liebeler
Pouvez-vous nous dire comment vous vous êtes trouvé là, ce que vous avez vu et ce qui est arrivé.

Monsieur Tague
Je me dirigeais vers le centre-ville pour récupérer ma femme - c’était alors ma petite amie du moment - pour aller déjeuner avec elle, et le défilé présidentiel est arrivé à ce moment-là, opportunément.
Je n’avais pas prévu de regarder la parade. Il y avait plusieurs voitures arrêtées devant moi et j’ai moi-même stoppé sous le passage triple souterrain, je suis sorti et suis demeuré là, oh, une minute avant l’arrivée de la voiture du Président.

Monsieur Liebeler
Où se trouver en fait votre voiture ?

Monsieur Tague
L’avant de la voiture dépassait, le passage triple souterrain.

Monsieur Liebeler
Dans quelle rue vous trouviez-vous ?

Monsieur Tague
Quelle est la rue la plus éloigné vers le sud ?

Monsieur Liebeler
Commerce Street.

Monsieur Tague
Commerce, oui !

Monsieur Liebeler
Commerce Street est en sens unique vers l’Est ?

Monsieur Tague
Exactement, c’est exact !

Monsieur Liebeler
Avaient-il ainsi arrêté toute circulation sur Commerce Street ?

Monsieur Tague
Les voitures de la file de gauche était arrêtées. Celles qui se trouvaient près de la bordure de trottoir, plusieurs voitures étaient arrêtés devant moi et je me suis arrêté. La moitié de voiture à se était en dehors du passage souterrain, je suis sorti de la voiture et me tenait près du pilier du pont.

Monsieur Liebeler
Ainsi, vous vous trouviez à l’extérieur du passage triple souterrain, de telle sorte que vous pouviez voir la voiture du Président et le défilé arriver et descendre de Street. Est-ce exact ?

Monsieur Tague
C’est exact.

Monsieur Liebeler
Avez-vous vu le défilé descendre Elm Street ?

Monsieur Tague
Oui je l’ai vu.

Monsieur Liebeler
Poursuivez et dites-nous ce que vous avez vu.

Monsieur Tague
Et bien, je me tenais là et observais, en fait, j’essayais de distinguer le Président dans sa voiture. À ce moment-là j’ai entendu ce que j’ai pensais être un pétard. Oui, un très pétard puissant. Ce n’était certainement pas comme un coup de fusil. C’était plus un bruit sourd de type comme un coup de canon.
J’ai regardé tout autour pour voir qui lançait des pétards ou ce qui se passait et j’ai regardé tout autour du défilé. Bien entendu, il y a eu deux coups supplémentaires.
Je me suis alors caché au niveau du pilier quand j’ai réalisé que quelqu’un était en train de tirer, après le troisième coup de feu.
Après le troisième coup de feu je me suis caché derrière le contrefort du pont, j’y suis resté une seconde, j’ai jeté un coup d’oeil et j’ai vu alors la voiture qui suivait la voiture du Président, celle où se trouvait les agents du Secret Service, filer à ce moment là.

Monsieur Liebeler
Elle se trouvait sur Elm Street et se dirigeait sous le passage triple sous-terrain ?

Monsieur Tague
Exactement. Elle se déplaçait dans Elm. Alors je suis resté là à regarder autour de moi. J’ai levé les les yeux - il y avait un agent de police à moto. Il s’est arrêté, a dégainé son arme et a couru sur le talus vers les voies ferrées. Une foule de personnes ; plusieurs personnes ont commencé à descendre dans la zone où il courait, et les gens pointaient du doigt, il y avait de l’excitation là-haut et tout et tout, et à peu près à ce moment-là, un patrouilleur qui avait manifestement été posté sous le passage triple souterrain s’est approché et a dit : " Qu’est-ce qui s’est passé ?" et j’ai dit : "Je ne sais pas, quelque chose."
Et nous avons marché jusqu’au moment où le policier à moto est revenu près de l’endroit où se trouvait sa moto, nous avons marché là-bas et il y avait un homme qui se tenait là. Voyant qu’il était très excité -je ne me souviens pas de son nom - à l’époque, je l’avais sur le bout de la langue - très excité disant qu’il regardait le président et qu’il lui semblait que sa tête venait d’exploser.
C’était quelques 2 ou 3 minutes après que cela se soit produit.
Et le patrouilleur a dit : "Eh bien, J’ai vu quelque chose s’envoler dans la rue, vers l’arrière.
Nous sommes redescendus et un autre homme nous a rejoint qui s’est identifié comme étant le shérif adjoint, il était en civil et je suppose que c’était 3 ou 4 minutes après. Je ne sais pas comment mesurer le temps de quelque chose comme ça.
Et j’ai dis "Eh bien, tu sais maintenant, je me souviens que quelque chose m’a piqué au visage pendant que je me tenais là-bas."
Et il a levé les yeux et il a dit, "oui ; vous avez du sang sur votre joue."
J’ai passé la main et il y avait quelques gouttes de sang. Et il a dit, "Où vous teniez-vous ? Et j’ai dit : "juste ici."
Nous avons marché sur 15 pieds lorsque cet adjoint au shérif a dit, "Regardez ici sur le le rebord du trottoir" Il y avait une marque qui était évidemment celle d’une balle et c’était très frais.
Nous tourné autour et nous avons regardé en arrière pour voir d’où cela pouvait éventuellement provenir. et le policier pensait qu’il avait vu quelque chose par ici.

Monsieur Liebeler
Bien. maintenant. J’ai quelques photos ici et je vais vous les montrer pour nous indiquer ces endroits : une vue aérienne de toute la zone, pièce à conviction de la Commission n° 354.
Bien sûr, le Texas School Book Depository Building est ici sur la gauche, c’est le passage triple passage souterrain ici, et ceci, bien sûr, est Commerce Street qui va vers l’Est.
D’après ce que j’ai compris, votre voiture venait de déboucher de dessous le passage triple sous-terrain, sous les voies ferrées qui traversent le passage triple sous-terrain, dans la voie de gauche de Commerce Street, donc le nez de votre voiture était sur la partie la plus à l’Est, soit le côté Est des voies ferrées qui traversent le passage triple passage souterrain, est-ce que c’est correct ?

Monsieur Tague
C’est exact.

Monsieur Liebeler
Maintenant, êtes-vous sorti de votre voiture ?

Monsieur Tague
Oui.

Monsieur Liebeler
Qu’est-ce que vous avez fait ? Êtes-vous resté près de votre voiture ou avez-vous marché vers la zone herbeuse de la place ?

Monsieur Tague
Je me tenais juste ici, à 3 ou 4 pieds du promontoire en béton (pointant sur la photo).

Monsieur Liebeler
Faisons un n° 6 sur cette photo pour indiquer où vous vous trouviez. C’est la bande de béton qui relie Commerce et Main Street, juste ici ?

Monsieur Tague
Je me tenais juste là.

Monsieur Liebeler
Au n°6 ?

Monsieur Tague
Oui. C’est exact.

Monsieur Liebeler
Maintenant, c’est là que vous vous teniez quand vous avez apparemment
été touché par cet objet volant. Peu importe ce que c’était ?

Monsieur Tague
Oui.

Monsieur Liebeler
Puis après avoir rencontré ce shérif adjoint, vous avez regardé dans la rue et vous avez vu ce que vous pensiez être une marque faite par un-

Monsieur Tague
Une motocyclette était garée ici et le policier était ici sur le
l’herbe juste ici, et il y avait un rassemblement de gens autour de lui.

Monsieur Liebeler
Au n° 7. Mettons un n° 7 là.

Monsieur Tague
Cet homme racontait son histoire de la façon dont il se tenait juste là comme témoin des faits. Il a dit que c’était comme si la tête du Président avait explosé. Et j’ai dit que j’avais senti quelque chose me frapper. Nous sommes descendus ici.

Monsieur Liebeler
Vers le n°6 ?

Monsieur Tague
Exact. Lorsque nous sommes arrivés à environ 20 pieds, l’adjoint a repéré l’endroit à environ 12 à 15 pieds du remblai sur le trottoir, et s’est retourné, et nous avons regardé vers l’endroit où le policier nous avait conduits à l’origine, ici sur la pelouse.

Monsieur Liebeler
Il y a une zone cerclée ici avec la lettre "C". Est-ce là où le policier a couru vers la zone herbeuse, incluse dans ce cercle, est-ce correct ?

Monsieur Tague
Oui, je l’ai signalé, et nous nous sommes retournés et avons regardé vers le Dépôt des Livres Scolaires, et d’après le reflet du soleil c’était quelque chose sur la fenêtre. Pas le - eh bien, c’était peut-être cinq ou six fenêtres qui étaient ouvertes, ce n’était pas la fenêtre qui s’est avérée être l’endroit d’où les coups de feu ont été tirés, mais c’était une fenêtre différente, comme si elle avait des toiles d’araignées ou de la poussière, et peut-être que des coups de feu étaient passés au travers de la fenêtre, par la fenêtre.
Nous avons dit que c’était peut-être de là qu’ils provenaient.
Et le shérif adjoint a couru vers le policier. Je ne suis peut-être pas tout à fait exact, mais je crois qu’à l’époque, il y avait tout un rassemblement de policiers à moto qui revenaient dans la zone sous le passage souterrain dans le mauvais sens ici sur Elm. Ils sont revenus et se sont garés, et il leur a dit - c’est probablement 5 minutes après que ce soit arrivé, et il était à la radio, et tout le monde a couru autour du dépôt de livres scolaires à ce moment là.

Monsieur Liebeler
Revenons en arrière et fixons l’endroit général où le shérif adjoint a vu la marque dans la rue, en remontant au point n ° 6, où vous vous teniez quand vous avez été touché. nous allons seul vers l’est uniquement---

Monsieur Tague
Le trottoir se situe juste ici.

Monsieur Liebeler
Il n’y a q’un trottoir qui chemine---

Monsieur Tague
A environ 12 à 15 pieds à droite sur le sommet de l’arrondi de la bordure, se trouvait la marque qui était vraiment fraîche, et je dirai que c’était une marque de balle.

Monsieur Liebeler
Vous dites à 12 ou 15 pieds à l’Est de là où vous étiez ?

Monsieur Tague
Non, environ 12 à 15 pieds

Monsieur Liebeler
A l’Est de l’endroit où vous vous trouviez ?

Monsieur Tague
Oui

Monsieur Liebeler
Au point n°6 ?

Monsieur Tague
Oui

Monsieur Liebeler
Nous avons donc réglé le problème, et nous pouvons simplement estimer 12 à 15 pieds à l’Est sur Main Street, c’est ça ?

Monsieur Tague
C’est exact

Monsieur Liebeler
Cela aurait été sur la bordure sud de la rue Main, est-ce correct ?

Monsieur Tague
Cela aurait été sur le trottoir sud

Monsieur Liebeler
Environ 12 à 15 pieds à l’Est du point no 8 de la pièce à Conviction de la Commission n° 354.
Vous n’avez pas vu le Président frappé ?

Monsieur Tague
Je ne l’ai pas vu, non.

Monsieur Liebeler
Combien de temps après avez-vous senti être frappé par quelque chose ?

Monsieur Tague
Je l’ai ressenti au même moment, mais je n’ai rien associé, je n’ai fait aucun lien et je l’ai ignoré. Et après que cela se soit produit, ou peut-être le deuxième ou le troisième coup, je ne pourrais pas vous dire avec certitude - je n’ai fait aucun lien. J’ai regardé autour de moi en me demandant ce qui se passait, et je m’en souviens. Nous avons commencé à parler, et je me souviens que quelque chose m’avait piqué, puis le shérif adjoint a levé les yeux et a dit : " Tu as du sang sur ta joue." C’est alors que nous sommes revenus là.

Monsieur Liebeler
Avez-vous une idée de balle qui aurait pu laisser cette marque ? Monsieur Tague.

Monsieur Tague
Je suppose que c’était soit le deuxième, soit le troisième. je ne dirais pas lequel avec certitude.

Monsieur Liebeler
Avez-vous entendu d’autres coups de feu après que vous ayez senti être touché au visage ?

Monsieur Tague
Je crois que oui.

Monsieur Liebeler
Vous pensez que oui ?

Monsieur Tague
Je crois que oui.

Monsieur Liebeler
Combien ?

Monsieur Tague
Je crois que j’ai senti quelque chose lors du deuxième coup de feu, j’ai entendu le troisième coup de feu après.

Monsieur Liebeler
Avez-vous entendu 3 coups de feu ?

Monsieur Tague
J’ai entendu trois coups de feu ; oui Monsieur. Et j’ai remarqué l’heure à l’Horloge Hertz. Il était 12h29.

Monsieur Liebeler
C’était à peu près au moment où vous vous êtes senti atteint ?

Monsieur Tague
J’ai juste jeté un coup d’œil. Je veux dire, je me suis juste arrêté, je suis sorti de ma voiture, et le cortège est arrivé. Je venais d’arriver sur les lieux.

Monsieur Liebeler
Maintenant, je comprends que vous y êtes retourné par la suite et avez pris quelques photos de la zone, n’est-ce pas ?

Monsieur Tague
Pardon ?

Monsieur Liebeler
Je suppose que vous êtes retourné par la suite et que vous avez pris quelques
photos de la zone ?

Monsieur Tague
Oui, il y a un mois environ.

Monsieur Liebeler
Avec une caméra cinématographique ?

Monsieur Tague
Oui, Je ne savais pas que quelqu’un était au courant de ça.

Monsieur Liebeler
Je vous montre la pièce à conviction Baker n° 1 et vous demande si vous avez pris cette image.

Monsieur Tague
Non, pas à ma connaissance.

Monsieur Liebeler
En fait, cette photo a été prise par un autre individu ;
J’ai confondu la photo prise par quelqu’un d’autre avec la photo que je pensais que vous aviez
vous-même prise de la zone, il y a environ un mois ?

Monsieur Tague
Oui, ma femme et moi allions à Indianapolis. C’est la résidence de mes parents. Je prenais des photos de la zone, pour leur montrer. C’était lors de la dernière partie du mois de mai.

Monsieur Liebeler
Avez-vous regardé le trottoir, à ce moment-là, pour voir si la marque était toujours là ?

Monsieur Tague
Oui.

Monsieur Liebeler
Etait-elle toujours là ?

Monsieur Tague
Pas que je puisse dire.

Monsieur Liebeler
Avez-vous rencontré un photographe de presse ce jour-là et parlé avec lui de tout au sujet de l’assassinat ?

Monsieur Tague
Le jour de l’assassinat ?

Monsieur Liebeler
Oui.

Monsieur Tague
Pas que je me souvienne. J’ai quitté la zone vers 12h45 et l’officier m’a dit d’aller au quartier général de la police, de faire un rapport à quelqu’un là-bas et de dire ce que j’avais vu.

Monsieur Liebeler
L’avez-vous fait ?

Monsieur Tague
Je l’ai fait.

Monsieur Liebeler
En se référant maintenant à la pièce n° 1 de Baker, est-ce qu’elle ait été prise à peu près à l’endroit où vous vous trouviez, au moment où vous avez été touché dans la même zone générale ?

Monsieur Tague
Je crois que j’étais plus à gauche vers l’arrière, plus bas dans cette direction.

Monsieur Liebeler
C’est plus vers l’ouest ?

Monsieur Tague
Oui.

Monsieur Liebeler
Plus bas vers le passage triple souterrain ?

Monsieur Tague
C’est exact.

Monsieur Liebeler
Vous a-t-il semblé que le lampadaire qui apparaît ici sur le côté droit de la pièce Baker n° 1 est la toute fin de la zone herbeuse décrite par Commerce Street et Main Street et tout droit vers le
remblai en béton ?

Monsieur Tague
C’est peut-être possible.

Monsieur Liebeler
Etes-vous en mesure de le dire avec certitude en regardant la pièce n° 1 de Baker ?

Monsieur Tague
Non.

Monsieur Liebeler
J’ai une autre photo ici qui est supposée être une photo d’un trottoir avec une marque de balle dessus. Je vous demande si cela ressemble à ce que vous avez vu ce jour là.

Monsieur Tague
Ça y ressemble, mais je ne peux pas dire si c’est la véritable ou non, car vous pouvez voir qu’il semble s’agir d’une marque de balle.

Monsieur Liebeler
J’ai paraphé cette photo, après l’avoir marquée Tague Pièce à conviction Tague n°1 et j’aimerais que vous la paraphiez dans un but d’identification (initiales M. Tague.)

Monsieur Liebeler
Vous indiquez que la marque sur le trottoir---

Monsieur Tague
Je ne peux pas trop dire à quel angle du trottoir est-ce, ou quoi.

Monsieur Liebeler
Ce n’est pas une image très claire non plus. En fait, je ne peux décider de quelle façon la regarder.

Monsieur Tague
Je ne peux pas non plus.

Monsieur Liebeler
On dirait qu’il y a un homme debout là avec une main le long du côté du trottoir.

Monsieur Tague
Oui, cela ressemble au trottoir ici à l’arrière et le soleil brille bas. La marque de la balle était juste à la courbure du trottoir comme ici.

Monsieur Liebeler
En d’autre terme là où le trottoir fait une courbe ?

Monsieur Tague
Oui à l’arrondi, juste au milieu de l’arrondi.

Monsieur Liebeler
C’est la où le trottoir de la rue fait une courbe, quand ça tourne ? Je ne comprends pas ça. [Regardant la pièce à conviction n° 354 de la Commission.]

Monsieur Tague
Ici, cette photo a été prise de cette façon. Ce serait en regardant de cette façon.

Monsieur Liebeler
Je suis toujours perdu. Vous avez indiqué qu’il y a une courbe du trottoir à un moment donné ici. Le trottoir et la route se terminent simultanément ?

Monsieur Tague
Voici le trottoir dont je parle, à l’arrondi proprement dit.

Monsieur Liebeler
Au sommet de l’arrondi du trottoir ? Le trottoir lui-même continue,
mais la balle a touché en quelque sorte le bord supérieur du trottoir ?

Monsieur Tague
C’est exact.

Monsieur Liebeler
Je comprends. Aviez-vous une idée d’où ces coups provenaient
quand vous les avez entendus claquer ?

Monsieur Tague
Oui, j’ai pensé qu’ils venaient de ma gauche.

Monsieur Liebeler
Immédiatement à votre gauche, ou vers l’arrière ? Bien sûr, nous avons maintenant d’autres preuves qui indiqueraient que les coups de feu provenaient du Texas School Book Depository, mais voyons si nous pouvons ignorer cela et déterminer tout d’abord juste ce que vous avez entendu lorsque les coups de feu ont été tirés.

Monsieur Tague
Se souvenir de tout est presque impossible, juste une impression est tout ce dont je me souviens, c’est le fait que ma première impression était que cela provenait du monument, peu importe comment vous l’appelez .

Monsieur Liebeler
Au-dessus du n ° 7 ?

Monsieur Tague
J’ai pensais que quelqu’un lançait des pétards de là-haut, que la police courait là-bas pour voir ce qui se passait, c’était mon premier impression. Que quelqu’un provoquait une perturbation qu’il avait dégainé un pistolet et tirait sur la foule, et que a police courait cela. Quand j’ai vu les gens se jeter par terre, c’est à ce moment-là que j’ai réalisé qu’il y avait de sérieux problèmes, et je crois que c’était après le troisième coup de feu.

Monsieur Liebeler
Votre impression de l’endroit d’où provenaient les tirs était en grande partie le résultat de l’activité près du n°7 ?

Monsieur Tague
Pas quand j’ai entendu les coups de feu.

Au-dessus du n ° 7 ?

Monsieur Liebeler
Vous pensiez qu’ils venaient de la zone entre les numéros 7 et 5 ?

Monsieur Tague
Je crois qu’ils venaient d’ici.

Monsieur Liebeler
De retour dans la zone "C" ?

Monsieur Tague
Oui

Monsieur Liebeler
Avez-vous levé les yeux près des voies ferrées, dans cette zone, après avoir
entendu les coups de feu ?

Monsieur Tague
J’ai regardé tout autour. J’ai regardé dans toute la zone pour essayer de
trouver d’où venait la perturbation. Et pour une raison quelconque, après le troisième tir, je crois que je suis revenu dans cette zone.

Monsieur Liebeler
Sous les voies de chemin de fer ?

Monsieur Tague
Derrière un contrefort . Et quand j’ai sorti la tête, la voiture du Secret Service commençait tout juste à passer sous le passage souterrain.

Monsieur Liebeler
La voiture juste derrière le Président. Avez-vous vu des indices de quelqu’un ayant tiré depuis la zone des voies ferrées au-dessus du passage triple souterrain ?

Monsieur Tague
Aucun.

Monsieur Liebeler
Pensez-vous que cela concorde avec ce que vous avez entendu et vu ce jour-là, que les coups de feu aient pu provenir du cinquième étage de l’immeuble du Dépôt de livres scolaires du Texas ?

Monsieur Tague
Oui.

Monsieur Liebeler
Il y avait en effet un écho considérable dans cet environnement ?

Monsieur Tague
Il n’y avait aucun écho d’où je me tenais. On m’a posé cette question plus tard, et il n’y a pas eu d’écho. C’était juste un bruit fort, oh, pas un canon, mais certainement plus fort qu’un coup de fusil.

Monsieur Liebeler
Alors vous, étant dans un endroit où il n’y avait pas d’écho, vous étiez capable de reconnaître assez clairement le nombre de coups de feu ?

Monsieur Tague
Je crois que oui.

Monsieur Liebeler
Et vous dites avoir entendu trois coups de feu ?

Monsieur Tague
C’est exact.

Monsieur Liebeler
Vous souvenez-vous d’avoir vu ou observé autre chose ce jour-là et qui pourrait être utile à la Commission, que je ne vous ai pas demandé ?

Monsieur Tague
Pas que je puisse penser. Il y a beaucoup de choses dont vous vous souvenez à propos de quelque chose comme ça, dont vous ne vous souvenez pas avec certitude. Ce qui m’a le plus frappé, c’est que tout le monde a dit que les trois coups avaient été pris en compte. J’ai senti très fortement que le troisième coup a frappé là-bas, et il y avait le shérif adjoint et le patrouilleur sous le pont, juste là, avec moi.

Monsieur Liebeler
Maintenant, vous dites que vous pensiez que c’était le troisième coup qui a frappé à cet endroit ?

Monsieur Tague
Non ; J’ai dit que je pensais que les trois tirs avaient été pris en compte. Tous les comptes rendus de journaux pendant des mois ont déclaré que tous les coups de feu avaient été pris en compte.

Monsieur Liebeler
En termes de frapper dans la voiture ?

Monsieur Tague
De frapper dans la voiture oui.

Monsieur Liebeler
Eh bien, il y avait une histoire dans le journal plus récemment qui indiquait que l’un des coups de feu aurait pu manquer sa cible.

Monsieur Tague
C’est exact.

Monsieur Liebeler
Avez-vous vu cela ?

Monsieur Tague
Oui, c’est vrai.

Monsieur Liebeler
A part ça, y a-t-il quelque chose que vous pensez que la Commission devrait savoir à propos de ce que vous avez entendu ou vu ce jour là ?

Monsieur Tague
Non : je ne sais rien.
La seule chose que j’ai vue et qui m’a semblé fausse, c’est qu’il y avait environ 5 ou 6 ou 7 minutes avant quelqu’un ne fasse quelque chose à propos de quoi que ce soit.

Monsieur Liebeler
C’était après les coups de feu ?

Monsieur Tague
C’était après les coups de feu.

Monsieur Liebeler
Que voulez-vous dire par "avant qu’ils ne fassent quoi que ce soit" ?

Monsieur Tague
Aucune mesure n’a été prise, sauf pour le seul policier que j’ai pu voir qui a arrêté sa moto, elle est d’abord tombée sur lui, il l’a redressée et a sorti son arme, et il fut le seul à faire quelque chose.

Monsieur Liebeler
Vous n’avez pas vu d’autres policiers dans le coin ?

Monsieur Tague
Pas pendant 4 ou 5 winutes. Si Oswald était dans ce bâtiment, il a eu tout le temps du monde pour sortir calmement de là.

Monsieur Liebeler
Apparemment, c’est exactement ce qu’il a fait. Eh bien, si vous ne pensez à rien d’autre, Monsieur Tague, je tiens à vous remercier d’être venu et de la coopération que vous nous avez apportée. Nous l’avons beaucoup appréciée.


Plan du site Contact RSS

2000-2024 © JFK L’assassinat les questions - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 5.2.0