JFK L’assassinat les questions
Dallas 22 novembre 1963

Site dédié à l’assassinat du Président Kennedy et à l’étude des questions sans réponse pleinement satisfaisante près de 60 ans après les faits.

Ouvrages en anglais consacrés à la preuve balistique

Ouvrages très techniques par deux experts aux points de vue différents.


par Pierre NAU

Ouvrages techniques destinés à y voir un peu plus clair dans un domaine très polémique.
 

Enemy of the Truth, Myths, Forensics, and the Kennedy Assassination
Sherry Fiester (JFK Lancer Production - 5 novembre 2012)

Un livre d’expert qui remet en cause beaucoup de certitudes ou d’idées reçues à propos de l’origine du coup de feu fatal à la tête. Un livre passionnant, écrit par un expert en Bloodstain Pattern analysis (plusieurs centaines de cas résolus à son actif), technique qui consiste à déterminer la trajectoire d’une balle et son origine à partir de la forme du "vol" ou de la projection de sang observée.
La base utilisée par Sherry Fiester n’est autre que le film de Zapruder. Sans pour autant remettre en cause le fait qu’un coup de feu ait pu être tiré du fameux "Grassy Knoll", Sherry Fiester nous démontre avec clarté et de manière convaincante que le coup de feu fatal est bien un coup de feu frontal mais qu’il n’a pu être tiré en aucun cas du Grassy Knoll. Son origine se situerait plutôt dans la partie Sud de Dealey Plaza, au niveau du Triple Underpass, au niveau de Commerce street.
A lire absolument.

 

The JFK Myths
Larry M. Sturdivan (Parangon House - 2005)

Cet ouvrage avait l’ambition d’être une enquête scientifique de l’assassinat de Kennedy. Au bilan, l’auteur n’a pas failli dans le challenge ambitieux qu’il s’était fixé et le titre n’est pas usurpé. Il faut dire que l’auteur en avait les moyens. Expert en blessures d’origine balistique, il montre comment les preuves parlent d’elles-même dans ce domaine pour désigner Lee Harvey Oswald comme le seul coupable dans l’assassinat du Président. S’en tenant qu’aux seules preuves matérielles, sa démonstration est convaincante. Il appartient alors au lecteur de décider si pour autant l’affaire est classée ou non.
Toutefois, si la démonstration visant à démontrer la culpabilité d’Oswald est difficile à contrer et pratiquement entendue après lecture de cet ouvrage, le débat n’en reste pas moins ouvert quant à l’aide dont a bénéficié ce même Oswald qui, dans le laps de temps imparti, n’a pu faire feu à 3 reprises. Le traitement de ce point particulier par l’auteur est beaucoup plus perfectible.
Néanmoins, quiconque s’intéresse à l’assassinat du Président Kennedy se doit de lire cet ouvrage particulièrement bien ficelé. A mon avis.

 


Contact

2000-2023 © JFK L’assassinat les questions - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.5.76