JFK

L'assassinat les questions

Sujet: l'équation Dallas - Oswald - Kennedy

Créé le: Wednesday, December 07, 2016 - 03:59 PM

julient
Date d'inscription: Dec 07, 2016
Dernière visiteDec 16, 2016
Messages: 3
Rang: newbie

Bonjour,

J'ai beaucoup lu sur cette affaire, moins que certains ici c'est sur.
Mais je me suis toujours demandé pourquoi (à mon humble niveau de connaissances), ni les enquêtes officielles ni les enquêtes officieuses de tout bord, n'ont t'elles jamais étudier les déplacements de JFK avant Dallas, et ceux prévus après.
Car s'il agit d'un complot organisé, les commanditaires ont du étudier plusieurs options géographiques pour commettre l'attentat, avant le 22 novembre et après. Si tel était le cas, pourquoi choisir Dallas plutôt qu'un autre lieu ?
Dallas était elle l'opportunité pour une conspiration locale ?
Un coup de folie attribué à Oswald qui ne serait pas arrivé en dehors de Dallas ?
Bien sur, il y a l'argument du soleil de dallas et de la décapotable. Mais fin novembre qui peut prévoir qu'il fera beau ? et il me semble que la presse n'avait rien dit au sujet du véhicule et la décision de décapoter c'est d'ailleurs prise peu avant le défilé. Ca fait beaucoup d'aléas à prendre en compte... Et Jfk dans d'autres déplacements étaient tout aussi exposé. Alors si le cortège avait défilé à Austin ou Houston Texas, aurait retrouvé Oswald ? l'attentat aurait il simplement eu lieu ?

- Alors Dallas fut elle retenue parmi d'autres lieux, ce qui sous entendrait une conspiration plus large. Car en liant intiment l’assassinat à Dallas, on retombe toujours sur oswald, les anti-castro, la mafia, ruby, tippit, clay shaw...les lobby pétroliers texans...

- Y a t'il vocation à lier l'attentat à Dallas, sachant la présence d'une forte opposition à Jfk, peut être même pour lier oswald à l'affaire, étant fiché au FBI, ce n'était pas très compliqué pour qui se donnait les moyens

- Dallas fut il un pur hasard, l’opportunité un peu folle d'assassiner le président " en amateur" pour oswald, le tout du à plusieurs facteurs de la chance : que le président passe à Dallas, sur elm street, que oswald travaille justement par hasard au dépôt de livres, qu'il fasse beau, que le cortège soit décapoté...

Pour ma part je vois ca comme une équation que l'on traite toujours ainsi :
dallas + oswald + kenedy = assasinat.
Qu'en t'il si l'on retire dallas de l''équation ?

pierre.nau
Date d'inscription: Dec 13, 2015
Dernière visiteMay 29, 2017
Messages: 862
Rang: passionné

Sunday, December 11, 2016 - 02:49 PM
Approche interessante et peu commune.
Pour ma part, j'ai toujours pensé que le choix de Dallas n'était pas du au hasard. Mais peut-être parce que je suis convaincu que l'assassinat est l'oeuvre d'un complot local, au sein duquel Oswald a pris une part active.
Oswald est coupable pour moi. Trop d'indices et de preuves pointent vers lui, en particulier dans le meurtre de Tippit, véritable point de départ de l'enchainement des faits qui ont conduit à son arrestation. Beaucoup de preuves mettent en évidence sa culpabilité dans la fusillade de Dealey Plaza.
Pour autant, il n'était pas seul:
- L'affaire Odio jamais complètement expliquée de manière satisfaisante,
- La single bullet theory non démontrée au-delà de tout doute par la faute d'une autopsie bâclée (le trajet de la balle à l'intérieur du corps de JFK non mis en évidence),
- La(es) balle (s) fatale(s) et la réaction de JFK à l'impact encore sujet à controverses).
Finalement l'équation pourrait s'établir ainsi:
Dallas + tireurs (Oswald + x) + Kennedy= Assassinat
     

julient
Date d'inscription: Dec 07, 2016
Dernière visiteDec 16, 2016
Messages: 3
Rang: newbie

Monday, December 12, 2016 - 04:09 PM
J'ai aussi le sentiment que Dallas est clairement lié à l'attentat et qu'il y un aspect "sudiste" et texan à l'affaire. Cependant je ne peux m'empêcher de vouloir casser les liens de l’assassinat de JFK avec Dallas pour transposer le schéma connu dans un autre lieu et voir s'il tient choc.
Mais forcé de constater que Dallas semble bel et bien directement lié à l'affaire.

Mais quoi qu'il en soit, dans chaque théorie, certains indices qui ne collent pas dans un cas, collent dans l'autre, mais jamais tous ensemble ! Il y a toujours un petit grain de sable que la logique n'arrive pas à surmonter.
Car même si l'on admet la thèse d'un OSWALD solitaire qui aurait eu de la chance dans son coup, il est difficile d'expliquer le cas Tippit et la suite des événements...
En effet, son coup terminé, il avait du prévoir un plan de sortie et repasser chez lui, n'était pas le plus logique et ne semblait pas prévu.
(D'ailleurs la femme d'Oswald a t'elle trouvé l'alliance et l'argent avant ou après l'attentat ? je ne sais plus)


Je partage pleinement votre équation, mais j'aimerai développer.
Je vois plutôt : (Oswald + Dallas + X) + (X+Y) + Kennedy = assassinat

En effet j'ai toujours eu le sentiment que quelque chose avait cloché pour Oswald. Il était parti prenante d'un acte A contre JFK mais dont on ignore encore aujourd'hui la portée : avait il juste pour mission de placer un fusil pour qu'on découvre a posteriori une tentative d’assassina, de faire rentrer un fusil au dépôt pour un autre tireur, de tirer un coup de pétoire pour désorienter la sécurité ou encore et ca me semble vraisemblable de simplement commettre une tentative d’assassinat sur JFK pour le déstabiliser et influer sur sa politique) tandis qu'à son insu un acte B, l’assassinat tel qu'il s'est passé, a plongé Oswald dans une panique ou il eu le temps de comprendre (ou non) qu'il n'était qu'un pion, le fameux pasty totalement dépassé par la réalité de l'affaire.


Pour ma part, j'ai toujours pensé qu'un tireur depuis le Daltex building était une hypothèse envisageable et pouvait expliquer beaucoup de choses. (N'étant jamais allé sur place, j'ai du mal à appréhender cette théorie à la topographie des lieux.)

- le fait de ne pas tirer sur houston street
- moins fréquenter que le dépôt de livre où l'entrée était réservé à des employés
- dans le même axe que le dépôt de livre
- le réflexe auditif humain de se retourner et que le dépôt de livre soit au premier plan avec un pigeon dedans.
- l'existence d'un tireur Y dans le dos d' Oswald dont il ignorait l'existence, appuyé par une logistique dont il ne connaissait quasi rien.
- le cas Tippit peut être expliqué par une extrême nervosité d'Oswald : soit parce ce qu'il pense avoir été balancé pour l’assassinat qu'il n'a pas commis en tant que tel, soit parce qu'il pense ce policier parti prenante du complot contre lui et charger de l'éliminer en camouflant ça en bavure policière.
- cela explique la désorientation d'oswald et qu'il n'est pas prévu de plan de sortie si sa mission n'était pas le tir)
- qu'il est presque l'air convaincu d'être d’innocent sur les interviews filmées.
-le cas Ruby qui pourrait très bien être le X ou du moins l'échelon au dessus d'Oswald qui n'en connait pas beaucoup plus sur la vérité mais qui sait qu'il a beaucoup a perdre si Oswald parle.
- Ca explique pourquoi Oswald fut suffisamment idiot pour abandonner une arme dont la propriété était si facilement traçable...face à des événements qu'il n'avait pas envisagé ainsi. Ce qui pose la question : avait il prévu de se faire prendre ? pensait il s'en sorti vivant ? A t'il été étonné que la chose soit si facile ?

En tout cas, une chose est sure : si quelqu'un voulait faire d'Oswald un pigeon, celui ci avait le parfait pedigree : assimilé communiste, pro-castro, ancien militaire...fiché au FBI. A ce titre, il aurait été intéressant de voir qui avant les faits de Dallas avait consulté ou même travailler sur le dossier d'Oswald. Un nom serait peut être ressorti ainsi que des connexions.
     

jerome.bagot
Date d'inscription: Nov 24, 2010
Dernière visiteJun 07, 2017
Messages: 74
Rang: intéressé

Wednesday, June 07, 2017 - 11:57 AM
Comme Pierre, je pense que LHO a agi au sein d'un groupe restreint d'individus comme on peut le connaître en cette période d'attentat. Un petit groupe se connaissant depuis la Louisiane, à Dallas avec un Lee placé sur le chemin du cortège présidentielle, ils ont eu l'opportunité en quelques jours et coups de fils de monter l'assassinat de JFK. Clay Shaw ou un pétrolier texan promet à Lee de l'exfiltrer une fois le crime perpétré mais Tippit passe par là et le rendez vous tombe à l'eau à moins que le comportement du policeman avant son exécution explique son implication dans la machination. Bref pas plus de 5 à 6 personnes et de là, le temps sur Dallas n'avait pas d'importance de même qu'une voiture décapotable. Si berline de JFK avait été fermée ou si la pluie avait été au rdv Lee n'aurait pas tiré et le destin aurait permis sans doute une second mandat au jeune président.
Pas de complot de la CIA, FBI, armée car ces services auraient pu éliminer autrement JFK dans son bureau ou lors de ses escapades amoureuses, un simple accident cardiaque, une simple malaise dans sa baignoire. Ces services ne prennent pas le risque d'un tir toujours hasardeux...