JFK

L'assassinat les questions

WALTHER Carolyn


FEDERAL BUREAU OF INVESTIGATION

Le 5/12/1963


Madame Eric (Carolyn) Walther, demeurant au 4118 Shelley à Dallas au Texas a déclaré qu'elle est employée à la salle de coupe de la compagnie de confection d'habillement Miller et Randazzo, au troisième étage du Dal-Tex Mart building, au 501 Elm street, à Dallas

Le 22 novembre 1963, elle et une autre employée, Madame Pearl Stringer, ont déjeuné à midi et quitté la cantine à environ 12h20, pour descendre dans la rue et observer le Président Kennedy qui passait par là. Elles sont sorties par la porte d'entrée du bâtiment, elles ont traversé la rue et se sont arrêtées à un endroit qui se situe du côté est de Houston street, à environ 50 ou 60 pieds de la bordure de trottoir sud d'Elm street. Elles se sont arrêtées juste au bord de la bordure pour attendre le passage du Président. Pendant qu'elle se tenait là, elle a commencé à regarder tout autour et à pointer son regard vers le haut, vers le bâtiment du Texas School Book Depository (TSBD). Elle a remarqué un homme portant une veste brune et une chemise très sombre se pencher à l'extérieur du troisième plancher, quelque part environ à la fenêtre du milieu du troisième plancher. Peu de temps après cela, un homme dans la foule, de l'autre côté de la rue, à l'ouest de l'endroit où elle se tenait a été apparemment victime d'une crise d'épilepsie et une ambulance est arrivée pour l'emporter. Peu de temps après que l'ambulance soit partie, elle a regardé à nouveau vers le bâtiment du TSBD et elle a vu un homme se tenant soit au quatrième ou au cinquième plancher, à la fenêtre situé du côté sud du bâtiment qui fait face à Elm street. La fenêtre où se tenait cet homme était ouverte et il se tenait debout, penché vers l'extérieur, les deux mains au-delà de l'armature de la fenêtre. Cet homme tenait un fusil, le canon pointé vers le bas et l'homme regardait en direction du sud de Houston street. L'homme portait une chemise blanche et avait des cheveux blonds ou châtain clair. Elle se souvenait, qu'à ce moment là, elle n'avait pas remarqué l'homme quelques instants auparavant, quand elle avait regardé dans la direction du bâtiment et elle pensait qu'il y avait des gardes partout. Le fusil avait un canon court et paraissait grand au niveau du chargeur ou à l'extrémité du fusil. Son impression était que l'arme était une mitraillette. Elle n'a rien remarqué de tel comme une lunette télescopique ou une bandoulière de cuir ou une lanière sur le fusil. Elle a déclaré qu'elle ne connaissait rien au fusil de quelque type que ce soit, mais elle pensait que le fusil était différent de ceux qu'elle avait déjà vus. L'homme se tenait environ au milieu de la fenêtre. A cette même fenêtre, à la gauche de cet homme, elle pouvait voir une partie d'un autre homme qui se tenait à côté de l'homme au fusil. Cet autre homme se tenait droit et sa tête était au-dessus de la portion de fenêtre ouverte. Comme la fenêtre était très sale, elle ne pouvait pas voir la tête de ce deuxième homme. Elle est affirmative pour dire que cette fenêtre ne se situait pas aussi haut que le sixième plancher. Ce deuxième homme portait apparemment une veste marron et la seule chose qu'elle pouvait voir c'était la côté droit de l'homme, de la taille aux épaules environ.

Presque immédiatement après avoir remarqué cet homme au fusil et l'homme se tenant à côté de lui, quelqu'un dans la foule a crié "les voilà" et elle a alors regardé à sa gauche, vers le sud de Houston street, pour voir le cortège présidentiel. Dès que la voiture du Président fut passé à l'endroit où elle se trouvait, Madame Springer et elle se sont tournées et ont commencé à marcher vers le nord, en direction d'Elm street. Au moment où elles atteignirent la bordure de trottoir d'Elm street, elle entendit une forte détonation et elle a pensé qu'il s'agissait de pétards. Il y eu une pause après la première détonation, puis une seconde et une troisième détonation presque en même temps et ensuite une pause, suivie d'au moins une détonation et peut-être davantage. Le bruit semblait provenir d'en haut, mais elle n'a jamais regardé dans cette direction. Quand la deuxième détonation a claqué, elle a décidé qu'il s'agissait d'un coup de feu, aussi Madame Springer et elle ont commencé à traverser la rue en diagonale, vers le bâtiment du Texas School Book Depository. Environ au moment où elle a traversé la rue, elle a entendu quelqu'un hurler que le Président avait été touché. Elle s'est arrêtée un instant et elle a écouté la radio d'une moto de la police, puis elle est retourné vers le bâtiment, de l'autre côté de la rue, là où elle est employée. Elle est retournée à son travail à 12h45 environ.



Le 4 décembre 1963 à Dallas, Texas. Dossier#DL 89-43

Recueilli par l'agent C. Ray Hall et dactilographié par Margie J. White le 5 décembre 1963




Copyright Pierre Nau (2000 - 2013). Tous droits réservés.