JFK

L'assassinat les questions

FRANZEN Mrs Jack



Le 25/11/63


Madame Jack Franzen, demeurant au n° 11572 Cromwell Circle, contactée au n° 1900 de Main Street, a déclaré qu'elle était avec son mari et son petit fils en train de regarder le cortège du Président Kennedy, à partir du secteur du parc, près de l'intersection de Houston et de Elm Street, à 12 heures 30 environ, le 22 novembre 1963.

Elle a dit que peu de temps après que la voiture du Président soit passée dans Elm Street, près de là où elle et sa famille se tenaient, elle avait entendu un bruit qui, pour elle, avait retenti comme si quelqu'un avait jeté un pétard, à l'intérieur de la voiture du Président. Elle a déclaré qu'approximativement au même moment, elle avait noté de la poussière ou de petits morceaux de débris s'envoler de la voiture du Président.

Elle a dit qu'elle avait entendu deux autres bruits qui avaient claqué comme des coups de feu et remarqué du sang apparaître, du côté de la tête du Président Kennedy.

Elle ne se rappelle pas en train de regarder vers le bâtiment qui abrite le dépôt de livres scolaires du Texas (TSBD), cependant, elle a dit que ce bâtiment était de l'autre côté d'Elm street par rapport à la position où elle se tenait et qu'elle aurait pu avoir regardé vers le bâtiment. Elle a dit que la voiture du Président avait continué à descendre Elm Street à un niveau de vitesse plus élevé et qu'elle avait observé des officiers de police en uniforme et des policiers en civil qu'elle avait supposé être des agents des services secrets, en train de scruter un secteur adjacent au bâtiment du TSBD, secteur à partir duquel elle supposait que les coups de feu qu'elle avait entendu provenaient.

Elle a déclaré que son petit fils avait attiré son attention sur le fait que certains des hommes se trouvant dans l'automobile derrière la voiture du Président tenaient des revolvers dans leurs mains, peu de temps après les coups de feu qui avaient apparemment frappé le Président Kennedy et elle a indiqué qu'elle avait supposé que ces hommes étaient des agents des services secrets.

Elle a déclaré qu'elle n'avait pas d'information complémentaire qui lui semblait pouvoir être d'une aide à cette enquête.




© Pierre Nau (2000 - 2013)