JFK L’assassinat les questions
Dallas 22 novembre 1963

Site dédié à l’assassinat du Président Kennedy et à l’étude des questions sans réponse pleinement satisfaisante près de 60 ans après les faits.

HOLLAND S. M.

Position : sur le viaduc de chemin de fer, face à Elm street.


par Pierre NAU

Avertissement : La traduction de ce témoignage est ma propriété exclusive. Il ne peut être reproduit totalement ou partiellement sans mon autorisation.

Le témoignage de S. M. Holland a été recueilli à 14 h 20, le 8 avril 1964, dans le bureau de l’US Attorney, au 301 Post Office Building, Bryan and Ervay Streets, à Dallas, Texas, par M. Samuel A. Stern, assistant conseil de la Commission présidentielle. M. S. M. Holland était accompagné de son avocat, M. Balford Morrison.

Monsieur Stern
Veuillez vous lever s’il vous plaît et lever la main droite pour prêter serment. Jurez-vous solennellement que le témoignage que vous allez faire sera la vérité, toute la vérité et rien que la vérité, Puisse Dieu vous aider ?

Monsieur Holland
Oui

Monsieur Stern
Asseyez-vous s’il vous plait. Vous avez enregistré la présence de M. Morrison ?

Le Sténographe

Oui

Monsieur Stern
Monsieur Holland, vous avez reçu une lettre de la Commission vous demandant de venir témoigner aujourd’hui ?

Monsieur Holland
Oui.

Monsieur Stern
Comme vous le savez, la Commission enquête sur tous les faits concernant l’assassinat du président Kennedy et nous voulons votre témoignage concernant ce que vous avez vu au moment de l’assassinat depuis l’endroit où vous vous trouviez. Pouvons-nous avoir, pour mémoire, votre nom et votre adresse de résidence ?

Monsieur Holland
S. M. Holland, 1119 Lucille Street. Irving, Texas.

Monsieur Stern
Quel est votre emploi ?

Monsieur Holland
Superviseur des signaux pour l’Union Terminal Railroad.

Monsieur Stern
Depuis combien de temps êtes-vous employé par cette organisation ?

Monsieur Holland
L’Union Terminal, depuis 1938.

Monsieur Stern
Maintenant, le vendredi 22 novembre, voulez-vous nous décrire ce que vous avez fait, concernant la visite du Président et où vous étiez ?

Monsieur Holland
Eh bien, vers 11 heures, deux policiers et un homme en civil sont arrivés en haut du passage triple souterrain. Nous avions des hommes qui travaillaient là et je savais qu’ils allaient organiser un défilé, et j’ai quitté mon bureau et je me suis dirigé vers le passage souterrain pour parler aux policiers. Et ils m’ont demandé pendant le défilé si je pouvais remonter là-haut et identifier les personnes qui étaient censés se trouver sur ce viaduc. C’est-à-dire les cheminots.

Monsieur Stern
Où se trouvent vos bureaux, Monsieur Holland ?

Monsieur Holland
A l’Union Terminal Station.

Monsieur Stern
Est-ce à distance de marche du triple viaduc ?

Monsieur Holland
Oui. Environ — moins d’un quart de mile, une très courte distance.

Monsieur Stern
Et ces policiers à qui vous avez parlé, il y en avait 3 en tout ?

Monsieur Holland
Deux --- il y avait 2 policiers de la ville et 1 homme en civil. Je ne lui ai pas parlé. J’ai parlé aux policiers de la ville.

Monsieur Stern
Vous ne savez pas quelle était son affiliation ?

Monsieur Holland
Je sais qu’il était détective en civil, ou agent du FBI ou quelque chose comme ça, mais je ne sais pas, et je lui ai dit que je reviendrais et qu’après le déjeuner, j’irais là-haut.

Monsieur Stern
A quelle heure environ êtes-vous arrivé là-haut ?

Monsieur Holland
Oh, je suis arrivé là-haut, je suppose vers midi moins le quart et j’identifiais chaque personne qui montait là et qu’elle travaillait à l’Union Terminal et dans le département untel et untel.

Monsieur Stern
Qui y avez-vous vu à 11 h 45 lorsque vous êtes revenu, puis jusqu’à 12 h 30 ?

Monsieur Holland
Eh bien, je devrais essayer de me rappeler qui était là-haut à ce moment-là. Il y avait Monsieur Reilly et Monsieur R. C. Dodd.

Monsieur Stern
Monsieur Reilly ?

Monsieur Holland
Reilly.

Monsieur Stern
Qui était ---

Monsieur Holland
R. C. Dodd, N. H. Potter and Luke Winburn.

Monsieur Stern
Luke ?

Monsieur Holland
Winburn.

Monsieur Stern
Et ---

Monsieur Holland
Et un gars du nom de Johnson, il travaille dans le département automobile.

Monsieur Stern
Johnson.

Monsieur Holland
Et il y avait un autre gars qui travaillait au département automobile, un grand garçon aux cheveux blonds et je ne me souviens plus de son nom.

Monsieur Stern
Cela fait six personnes pour l’instant. Sont-ils tous des employés de---

Monsieur Holland
Oui.

Monsieur Stern
De l’Union Terminal Station ?

Monsieur Holland
Oui, et il i avait deux hommes, l’un d’eux travaillait pour Katy et l’autre pour le T. & P., dont je ne connais pas les noms, mais je sais que c’étaient des cheminots. Ils étaient en voyage d’affaires. Ils travaillaient sur ces voitures d’affaires, et l’un d’eux était un employé de Katy, et l’autre était un employé de T. & P.

Monsieur Stern
Pourriez-vous me donner leurs noms complets ?

Monsieur Holland
Texas & Pacific et Missouri, Kansas, Texas Railroad.

Monsieur Stern
Vous ne connaissez pas les noms de ces hommes en particulier ?

Monsieur Holland
Non.

Monsieur Stern
Les avez-vous vus ici aujourd’hui ?

Monsieur Holland
Je sais que les policiers leur ont parlé et ont obtenu d’eux une pièce d’identité.

Monsieur Stern
Oui ; mais ce ne sont pas, à votre connaissance, les deux messieurs que vous avez vus assis dans l’antichambre du bureau du procureur américain juste avant ?

Monsieur Holland
Non ; ni l’un ni l’autre.

Monsieur Stern
Avez-vous reconnu l’un de ces deux hommes ?

Monsieur Holland
L’un d’eux est chauffeur de taxi et l’autre est électricien à Union Terminal. Le gros bonhomme est chauffeur de taxi.

Monsieur Stern
L’électricien, connaissez-vous son nom ?

Monsieur Holland
Frank Reilly.

Monsieur Stern
Il y avait deux autres hommes là-bas. Peut-être ne les avez-vous pas remarqués. Je leur ai parlé après vous avoir parlé.

Monsieur Holland
Eh bien, au moment où le défilé a commencé, ils y étaient, je suppose. Davey Cowzert était là-haut aussi.

Monsieur Stern
Mais, pour en finir avec les deux, vous n’avez reconnu aucune des deux personnes qui étaient dans l’antichambre, il y a quelques instants, comme étant des personnes qui étaient sur le viaduc ce jour-là ?

Monsieur Holland
Non.

Monsieur Stern
D’accord.

Monsieur Holland
Il y avait deux personnes que j’ai reconnues, c’était le chauffeur de taxi et M. Reilly qui était là-bas et ce policier, il était là-haut avec moi.

Monsieur Stern
Vous avez reconnu le policier comme étant le policier qui se trouvait sur le viaduc triple à ce moment-là ?

Monsieur Holland
Oui.

Monsieur Stern
Bien. Maintenant, un autre nom de quelqu’un d’autre vient de vous venir à l’esprit.

Monsieur Holland
Cowzert [orthographe] C-o-w-z-e-r-t, Cowzert.

Monsieur Stern
C’est aussi un employé ?

Monsieur Holland
Oui, c’est un employé.

Monsieur Stern
À votre connaissance, toutes ces personnes étaient-elles présentes lors du cortège présidentiel ----

Monsieur Holland
Oui.

Monsieur Stern
Quelqu’un à l’esprit ?

Monsieur Holland
Un de plus, si je peux me souviens de son nom. Un qui court au coin de la clôture avec moi. Il était juste derrière moi pourquoi donc a-t-il a été l’un des premiers autour de la clôture, quand nous avons couru autour de la clôture pour voir ce qui se passait ?

Monsieur Stern
Avant d’en arriver à ça, que diriez-vous de la police. Combien de policiers se trouvaient sur le viaduc à ce moment-là ?

Monsieur Holland
Il y avait deux policiers de Dallas là-haut à ce moment-là.

Monsieur Stern
Dites-moi si c’est exact, M. Holland. Au moment où le cortège présidentiel est arrivé, au meilleur de votre souvenir, sur le viaduc il y avait deux policiers de Dallas en uniforme, et les employés suivants du Terminal Co. Vous-même, M. Reilly, M. Dodd, M. Potter, M. Winburn, M. Johnson, M. Cowzert, et peut-être un autre homme ?

Monsieur Holland
C’est exact.

Monsieur Stern
Donc, ce serait huit, y compris vous-même, plus deux employés du chemin de fer. Un de T. & P. ​​et un de Katy ?

Monsieur Holland
C’est exact. À ce moment-là. Maintenant, comme je l’ai dit, il y a un moment, au moment où ils ont commencé, il y en avait pas mal qui sont montés là-bas, mais je ne me souviens plus qui c’était ni leurs noms, parce que----

Monsieur Stern
Avant le début du défilé présidentiel ?

Monsieur Holland
Avant le début du défilé présidentiel.

Monsieur Stern
C’étaient des gens que vous avez reconnus comme des employés ?

Monsieur Holland
Certains d’entre eux et d’autres que je n’ai pas reconnus, mais je pense qu’il leur demandait pièces d’identité.

Monsieur Stern
Le policier en uniforme ?

Monsieur Holland
Oui ; un de ce côté, et l’autre de ce côté pour les surveiller----

Monsieur Stern
Oui ; et avez-vous participé à l’identification des personnes comme étant des employés du terminal ou du chemin de fer ?

Monsieur Holland
Quand ils ont commencé à arriver, oui ; c’était mon but, en montant là-haut.

Monsieur Stern
Donc, il est juste de dire qu’au moment où le cortège présidentiel est entré dans cette zone, il n’y avait personne sur le viaduc que vous ne connaissiez pas, que ce soit en tant qu’employés de Terminal Co., ou employés de chemin de fer, ou en tant que policier ?

Monsieur Holland
Ce ne serait pas juste de dire cela, parce qu’il y en a pas mal qui sont montés là juste dans les derniers instants.

Monsieur Stern
Il y avait ? Parlez-nous de cela.

Monsieur Holland
Que je ne pouvais pas reconnaître. Il n’y avait pas beaucoup de monde là-haut, mais il y en avait quelques-uns qui sont montés là-bas dans les dernières minutes, mais les policiers les ont interrogés et ont obtenu leur identité, et---

Monsieur Stern
Est-ce à peu près au moment de l’arrivée du cortège présidentiel ?

Monsieur Holland
Juste à peu près au moment, ou juste avant, parce qu’il y en avait quelques-uns là-haut que je ne - que je n’ai pas reconnu.

Monsieur Stern
Avaient-ils été, à votre connaissance, contrôlés par la police ?

Monsieur Holland
Il les contrôlait alors qu’ils arrivaient en haut du passage souterrain.

Monsieur Stern
Vous a-t-il semblé que tout le monde là-haut avait été contrôlé par ce policier pour identification ?

Monsieur Holland
Je pense que tout le monde a été contrôlé, un par un.

Monsieur Stern
Oui. Pouvez-vous estimer le nombre de personnes qui se trouvaient sur le viaduc, immédiatement lorsque le cortège est apparu ?

Monsieur Holland
Eh bien, j’estimerais qu’il y avait entre 14 et 18 personnes.

Monsieur Stern
Où se trouvait le cortège, lorsque vous l’avez vu pour la première fois ?

Monsieur Stern
Il venait de quitté Main street - il se trouvait devant la prison du Comté.

Monsieur Holland
Il descendait Main et quittait Main en direction de Houston.

Monsieur Stern
À ce moment-là, veuillez me montrer sur ce dessin où vous étiez et faites juste une marque et placez le n° 1 à côté de cette marque. C’est là que vous étiez à ce moment-là ? À peu près au milieu du viaduc sur la rue d’Elm ?

Monsieur Holland
C’est exact.

Monsieur Stern
Et où, par rapport à la clôture en béton qui----

Monsieur Holland
Palissade ou béton ?

Monsieur Stern
Non ; le béton.

Monsieur Holland
Oh, la rampe en béton ?

Monsieur Stern
La rampe en béton. Étiez-vous juste à la rampe ?

Monsieur Holland
J’étais ; voulez-vous voir l’emplacement exact ?

Monsieur Stern
Oui.

Monsieur Holland
Voici mon fils, debout à l’endroit exact où j’étais [indiquant].

Monsieur Stern
Hors témoignage.

(Discussion hors témoignage.)

Monsieur Stern
Reprise du témoignage. Eh bien, nous marquerons cela comme pièce B, en réservant la pièce A pour ce dessin, et la pièce B est une photographie que vous avez prise le samedi 23 novembre, de votre fils debout, à la rampe du triple viaduc, où vous étiez au moment où le cortège est apparu.

Monsieur Holland
C’est exact.

Monsieur Stern
Bien. C’est une assez bonne image. À ce moment-là, pouvez-vous indiquer, à votre connaissance, où d’autres personnes se tenaient sur le viaduc, notamment par rapport aux deux policiers qui se trouvaient sur le viaduc ?

Monsieur Holland
Eh bien, aussi bien que je m’en souvienne, un policier se tenait juste derrière moi, ou assez près derrière moi.

Monsieur Stern
Mettez un "2" là où vous pensez qu’il se tenait.

Monsieur Holland
Il se tenait assez près, pour qu’il puisse voir, mais il pouvait aussi voir les gens, et l’autre policier, je pense, à moins qu’il ne soit parti juste avant que cela n’arrive - voyez, quand ils ont tourné là-bas, je ne me suis pas retourné et regardé plus en arrière, mais la dernière fois que j’ai vu ce policier, il se tenait ici de ce côté, environ [indiquant].

Monsieur Stern
Debout presque directement derrière vous ?

Monsieur Holland
Oui.

Monsieur Stern
Mais, de l’autre côté du viaduc, face à l’ouest ?

Monsieur Holland
Oui ; le long de ce chemin, à travers les voies. Vous voyez, ce sont toutes des voies ferrées, et il se tenait ici de ce côté, juste avant que ce cortège de voitures ne tourne ici. Maintenant, après avoir tourné, je ne sais pas, mais... parce que je les observais.

Monsieur Stern
Oui. Voudriez-vous mettre un "3" là où vous pensez qu’il se tenait et pouvez-vous indiquer là où vous pensez que se situaient les 12 à 15 ou 16 autres personnes qui se trouvaient sur le viaduc à ce moment-là.

Monsieur Holland
Eh bien----

Monsieur Stern
Étaient-ils tous debout formant un groupe ?

Monsieur Holland
Il y avait un groupe assez proche, entre cette colonne ici et cet endroit juste là. En d’autres termes, si je peux... si j’avais une photo, nous pourrions trouver cela assez proche. Je ne sais pas si j’en a une.

Monsieur Stern
Ce que vous avez indiqué sur le dessin se trouve sur la partie du viaduc d’un côté de la rue Elm à l’autre.

Monsieur Holland
Oui ; voici un côté d’Elm Street, et voici l’autre. Si vous pouviez venir ici, vous trouveriez une rampe ou quelque chose sur votre chemin, et c’est de l’herbe ici, et vous ne pourriez pas avoir une très bonne vue, et la plupart des gens venaient de là-bas, à droite ici [indiquant].

Monsieur Stern
D’accord. Maintenant----

Monsieur Holland
Et ce banc va d’ici, comme ça, jusque là [indiquant].

Monsieur Stern
C’est une palissade en bois que vous décrivez qui part du bout de la rampe en béton ?

Monsieur Holland
C’est exact.

Monsieur Stern
Tout près d’une----

Monsieur Holland
Petite maison là-bas.

Monsieur Stern
Petite----

Monsieur Holland
Comment appellent-ils ce truc ?

Monsieur Morrison
Je ne sais pas.

Monsieur Stern
Petit pavillon ? Petit pavillon en béton ?

Monsieur Holland
Oui.

Monsieur Stern
Maintenant, qu’avez-vous observé de cet endroit, M. Holland ?

Monsieur Holland
Eh bien, j’ai observé le cortège quand il a quitté Main Street pour rejoindre Houston Street et revenir sur Elm Street. Il y avait deux jeunes femmes juste en face de ce panneau, ce qui serait, je dirais qu’elles se tenaient ici [indiquant].

Monsieur Stern
Mettez le numéro 4 ici, s’il vous plaît. Bien.

Monsieur Holland
Et le cortège descendait de cette façon, et le Président faisait signe aux gens de ce côté [indiquant].

Monsieur Stern
C’est le côté nord d’Elm Street ?

Monsieur Holland
Oui ; Du côté nord.

Monsieur Stern
D’accord.

Monsieur Holland
Et elle regardait dans cette direction [indiquant].

Monsieur Stern
"Elle", c’est Mme Kennedy ?

Monsieur Holland
Sa femme. Et à ce moment là ---

Monsieur Stern
Regardait-elle en direction du Sud ?

Monsieur Holland
Vers le Sud.

Monsieur Stern
Côté Sud d’Elm Street ?

Monsieur Holland
Et à peu près à ce moment-là, il s ’est comporté comme ça [indiquant] et il a levé la main, et elle regardait toujours ailleurs, pour autant que je puisse le dire.

Monsieur Stern
Maintenant, quand vous dites "il s’est comporté comme ça", c’est penché en avant et la main droite levée ?

Monsieur Holland
Vers l’avant et la main s’est tenue comme ça momentanément.

Monsieur Stern
Avec sa main droite ?

Monsieur Holland
Sa main droite ; et c’est la première détonation que j’ai entendu.

Monsieur Stern
À quoi ressemblait-elle ?

Monsieur Holland
Eh bien, c’était assez bruyant, et naturellement, sous ce passage souterrain ici, c’était un peu plus fort, le choc en dessous, c’était une détonation assez forte, la voiture a parcouru quelques mètres et le gouverneur Connally s’est tourné de cette façon, comme ça [indiquant] avec sa main tendue, et il y a eu une autre détonation.

Monsieur Stern
Avec sa main droite tendue ?

Monsieur Holland
Se tournant vers sa droite.

Monsieur Stern
Vers sa droite ?

Monsieur Holland
Et un autre détonation a retenti et il s’est effondré sur son siège, et à peu près à ce moment-là, Mme Kennedy regardait ces filles ici [indiquant]. Les filles debout --- maintenant l’une d’elles prenait une photo, et l’autre se tenait juste là, et elle s’est retournée face au Président et au gouverneur Connally. En d’autres termes, elle a réalisé ce qui se passait, je suppose.
Maintenant, je veux dire, c’était apparemment cela --- elle s’est retournée, et au moment où elle a pu se retourner, il a de nouveau été frappé --- je dirais ici [indiquant].

Monsieur Stern
Comment savez-vous cela ? Avez-vous observé cela ?

Monsieur Holland
Je l’ai observé. Cela l’a complètement renversé sur le sol. Plus, juste effondré complètement. Cette seconde---

Monsieur Stern
Avez-vous entendu une troisième détonation ?

Monsieur Holland
J’ai entendu une troisième détonation et j’ai compté quatre coups de feu et à peu près au même moment que tout cela se passait, dans ce groupe d’arbres—[indiquant].

Monsieur Stern
Maintenant, vous indiquez des arbres du côté nord de la rue Elm ?

Monsieur Holland
Ces arbres juste à côté [indiquant].

Monsieur Stern
Marquons cette pièce C et dessinons un cercle autour des arbres auxquels vous faites référence.

Monsieur Holland
Juste là. (Indiquant.)
Il y a eu un coup de feu, une détonation, je ne sais pas si c’était un coup de feu. Je ne peux pas dire ça. Et une bouffée de fumée est sortie à environ 6 ou 8 pieds au-dessus du sol juste sous ces arbres. Et à peu près à cet endroit d’où je me tenais, vous pouviez voir cette bouffée de fumée, comme si quelqu’un avait jeté un pétard, ou quelque chose, et c’est à peu près comme ça que ça sonnait. Ce n’était pas aussi fort que les détonations ou les coups précédents.

Monsieur Stern
Quel nombre cela aurait-il été dans le----

Monsieur Holland
Eh bien, ce serait - ils étaient si proches l’un de l’autre.

Monsieur Stern
Le deuxième et le troisième ou le troisième et le quatrième ?

Monsieur Holland
Le troisième et le quatrième. Le troisième et le quatrième.

Monsieur Stern
Alors, que c’était peut-être le troisième ou le quatrième ?

Monsieur Holland
Ça aurait pu être le troisième ou le quatrième, mais il y a bien eu quatre coups de feu.

Monsieur Stern
Vous n’en doutez pas ?

Monsieur Holland
Je n’en doute pas. Je n’ai aucun doute non plus sur le fait de voir cette bouffée de fumée sortir de sous ces arbres.

Monsieur Stern
M. Holland, vous rappelez-vous avoir fait une déclaration à un agent du FBI quelques jours après ?

Monsieur Holland
J’ai fait une déclaration cet après-midi-là dans le bureau du shérif Bill Decker, puis le dimanche ou le dimanche suivant le vendredi, il y avait deux hommes du FBI chez moi au moment où Oswald a été abattu.

Monsieur Stern
Leur avez-vous dit que vous avez entendu distinctement quatre coups de feu à ce moment-là ?

Monsieur Holland
Oui.

Monsieur Stern
Vous en étiez certain alors ?

Monsieur Holland
J’en étais alors certain et je---dans cette déclaration, je crois que je---
Monsieur Stern
Eh bien, le rapport du FBI que j’ai entre les mains dit que vous avez entendu un total de trois ou quatre coups de feu et je suppose que l’agent a eu l’impression que vous n’étiez pas certain s’il y en avait trois ou quatre.

Monsieur Holland
Au moment où j’ai fait cette déclaration, bien sûr, j’étais assez secoué, mais j’ai dit aux gens du bureau du shérif, à celui qui a pris la déclaration, que je croyais qu’il y avait quatre coups de feu, parce qu’ils étaient si proches et j’ai dit aussi à ces deux, quatre, six Fédéraux qui avaient été là-bas que j’étais certain d’avoir vu de la bouffée de fumée et entendu le coup de feu sous ces arbres.

Monsieur Stern
Vous êtes-vous rendu compte qu’il s’agissait alors de coups de feu ?

Monsieur Holland
Oui ; Je pense que j’ai réalisé ce qui se passait là-bas.

Monsieur Stern
C’est çà ?

Monsieur Holland
Lorsque le gouverneur Connally a été renversé sur le siège.

Monsieur Stern
Qu’avez-vous fait ensuite ?

Monsieur Holland
Eh bien. immédiatement après les coups de feu, j’ai couru autour de l’extrémité de ce viaduc, derrière la clôture pour voir si je pouvais voir quelqu’un là-haut derrière la clôture.

Monsieur Stern
C’est la palissade ?

Monsieur Holland
C’est la palissade.

Monsieur Stern
Du côté nord d’Elm Street ?

Monsieur Holland
Bien sûr, c’était une mer de voitures là-dedans et c’était juste un gros - il n’y avait pas un pouce là-dedans qui n’était pas des automobiles et je ne pouvais pas voir dans ce coin. J’ai couru jusqu’à l’angle de cette clôture, derrière le bâtiment. Au moment où je suis arrivé, il y avait 12 ou 15 policiers et des civils, et nous avons cherché des étuis vides pendant un bon moment et je suis parti parce que je devais retourner au bureau. Je n’ai donné mon nom à personne. Personne - personne ne l’a demandé, et ce n’est qu’une heure après environ que le shérif adjoint est descendu au bureau et m’a ramené au palais de justice.

Monsieur Stern
Vous connaissait-il personnellement ?

Monsieur Holland
Non, non ; il devait me chercher et trouver où j’étais. Il ne me connaissait pas, et je ne sais pas qui m’a dit qu’ils me voulaient au palais de justice, alors je suis remonté avec lui et j’ai rédigé la déclaration. Et ont fait la déclaration avant de connaître les résultats des coups de feu, ou avant qu’Oswald n’ait même tiré sur ce policier.
Je faisais la déclaration avant cela, donc, c’était juste après que le cortège soit passé par là.

Monsieur Stern
Quelle a été votre impression sur la source source de ces bruits, si vous en aviez une ?

Monsieur Holland
Eh bien, l’impression était que les coups de feu, les deux ou trois premiers coups de feu provenaient du haut de la rue, maintenant, d’où je me trouvais alors.

Monsieur Stern
De l’Est d’Elm ?

Monsieur Holland
Oui, ici quelque part ar là. [Indiquant.]
Je n’avais pas la moindre idée que c’était plus haut, mais je pensais que le coup de feu venait --- venant de cette foule ici [indiquant]. C’est ce qu’il m’a semblé d’où j’étais.

Monsieur Stern
Vous l’indiquez sur cette pièce à conviction C. Pourquoi ne pas mettre un carré autour de la zone que vous venez de pointer. Vous n’aviez aucune idée, je suppose, que les tirs provenaient de votre zone ?

Monsieur Holland
Non.

Monsieur Stern
Vous avez l’impression qu’ils venaient pas, ne pouvaient pas, en ce qui concerne le son ?

Monsieur Holland
En ce qui concerne le son, ils ne venaient pas.

Monsieur Stern
Avez-vous vu quelque chose sur le viaduc qui vous ait semblé inhabituel ?

Monsieur Holland
Oh, non ; Non.

Monsieur Stern
D’accord.

(Hors témoignage.)

Monsieur Stern
Retour sur le compte rendu. Maintenant, Monsieur Holland, je vous montre une copie d’un affidavit que je marque comme pièce à conviction D. C’est la déposition que vous avez fait et que vous avez décrit il y a quelques instants ?

Monsieur Holland
C’est exact.

Monsieur Stern
Voudriez-vous lire cela.

Monsieur Holland
"Je suis superviseur des signaux pour la Terminal Union, j’inspectais les signaux et les interrupteurs et je me suis arrêté pour regarder le défilé. Je me tenais au sommet du triple passage souterrain et la voiture du Président descendait Elm Street, et quand ils sont arrivés à peu près au niveau de l’arcade, j’ai entendu ce que j’ai pensé pendant un moment être un pétard et il s’est effondré, j’ai regardé vers l’arcade et les arbres et j’ai vu une bouffée de fumée sortir des arbres et j’ai entendu trois autres coups de feu après le premier coup de feu, mais c’était la seule bouffée de fumée que j’ai vue. J’ai immédiatement couru jusqu’à l’endroit où je pouvais voir derrière l’arcade et je n’ai vu personne courir à partir de là. Mais la bouffée de fumée que j’ai vue venait certainement de derrière l’arcade vers les arbres.
Après le premier coup de feu, le Président s’est effondré et Mme Kennedy a sauté et a essayé de se mettre sur le siège arrière vers lui, puis le deuxième coup de feu a retenti. Après le premier coup de feu, l’homme des services secrets s’est levé de son siège avec un arme puis est retombé sur le siège. Et ils ont aussitôt filé. Tout tourne dans ma tête et si je me souviens de quoi que ce soit d’autre plus tard, je reviendrai le dire à Bill." C’est M. Decker. Et - C’était aussi un frère.

Monsieur Stern
J’en suis sûr.

Monsieur Holland
Tenez-vous là et regardez deux ou trois hommes se faire tuer ----

Monsieur Stern
Maintenant, cette déclaration indique clairement que vous avez entendu quatre coups de feu, pensiez-vous avoir entendu quatre coups de feu à ce moment-là ?

Monsieur Holland
Oui.

Monsieur Stern
D’accord.

Monsieur Holland
Mais, deux d’entre eux étaient assez proches, cependant.

Monsieur Stern
Si proche pensez-vous que cela aurait pu être un coup ?

Monsieur Holland
Non, c’était quatre.

Monsieur Stern
Vous êtes clair qu’il y en avait quatre ?

Monsieur Holland
Non ; c’était des sons différents, des détonations différentes.

Monsieur Stern
D’accord. Monsieur Morrison, y a-t-il des questions que vous aimeriez poser à M. Holland pour clarifier certains points dont nous avons discuté ?

Monsieur Morrison
Monsieur Holland, y a-t-il quelque chose que vous pourriez ajouter à cela ?

Monsieur Holland
Eh bien, la seule chose dont je me souviens maintenant et dont je ne m’étais pas souvenu à l’époque, je me souviens de la troisième voiture au bas de cette clôture, il y avait un break garé en marche arrière vers la clôture, environ la troisième voiture vers le bas, et à un endroit, je dirais 3 pieds sur 2 pieds, il m’a semblé que quelqu’un s’était tenu là pendant une longue période. Je suppose que si vous pouviez les compter il y avait environ une centaine de traces de pas dans ce petit endroit, et aussi de la boue sur le pare-chocs de ce break.

Monsieur Stern
C’était une voiture derrière - garée derrière la palissade ? Eh bien, pourquoi ne pas mettre le numéro "5" à peu près là où cette voiture aurait été.

Monsieur Holland
Si nous pouvions appeler cela l’arcade [indiquant] ---

Monsieur Stern
D’accord.

Monsieur Holland
Et un, deux, trois, je pense que ça aurait été à peu près ici [indiquant].

Monsieur Stern
D’accord.

Monsieur Morrison
C’est Elm Street. Ce serait derrière la clôture, n’est-ce pas ?

Monsieur Holland
Eh bien, j’ai clôture qui s’étend ici et cette voiture serait là [indiquant]. Ici retrouvent les arbres - et c’est à peu près au même endroit que la voiture et les arbres se trouvent d’où j’ai vu de la fumée, probablement au même endroit.

Monsieur Stern
D’accord. Et c’était un break ?

Monsieur Holland
Maintenant, la raison pour laquelle je n’y ai pas tellement pensé à l’époque, c’est parce qu’il y avait tellement de gens là-bas, et il y avait des agents des forces de l’ordre et j’ai pensé, eh bien, s’il y a quelque chose, ils le ramasserait ou le remarquerait, mais on dirait que quelqu’un se tenait là depuis longtemps, parce que c’était boueux.

Monsieur Stern
Vous avez vu des traces dans la boue ?

Monsieur Holland
C’était boueux, et vous auriez pu, si vous aviez pu les compter, j’imagine qu’il y aurait eu une centaine de pistes rien qu’à cet endroit. C’était juste----

Monsieur Stern
Et puis vous avez vu de la boue sur le pare-chocs ?

Monsieur Holland
De la boue sur le pare-chocs à deux endroits.

Monsieur Stern
Comme si quelqu’un s’était nettoyé le pied, ou---
Monsieur Holland
Eh bien, comme si quelqu’un s’était nettoyé le pied, ou s’était dressé sur le pare-chocs pour voir par-dessus la clôture.

Monsieur Stern
Je vois.

Monsieur Holland
Parce que vous ne pouviez pas très bien voir au-dessus debout dans la boue, ou debout sur le sol, et pour avoir une meilleure vue, vous pourriez----

Monsieur Stern
Y a-t-il autre chose que vous avez remarqué à propos de ce break ?

Monsieur Holland
Non.

Monsieur Stern
Vous souvenez-vous du----

Monsieur Holland
Ils ont fouillé toutes les voitures à cet endroit.

Monsieur Stern
Cela vous est-il venu à l’esprit----

Monsieur Holland
Cela m’est venu à l’esprit immédiatement quand je l’ai vu là-bas ; Oui.

Monsieur Stern
Et vous y avez pensé plus tard dans la journée ?

Monsieur Holland
J’y ai pensé ce soir-là.

Monsieur Stern
Je vois.

Monsieur Holland
En fait, je suis allé me ​​coucher --- cela faisait environ une semaine que je ne pouvais pas dormir beaucoup et j’y ai pensé cette nuit-là, et j’y ai pensé beaucoup de fois depuis lors.

Monsieur Stern
Êtes-vous déjà retourné voir ce site ou regarder le break ?

Monsieur Holland
Non ; Je n’y suis pas retourné cet après-midi-là, parce que j’ai passé le reste de la journée au bureau de la prison du comté là-bas, mais un certain nombre de vos agents fédéraux sont allés là-bas à ce moment-là et des hommes des services secrets. Ce n’était qu’une ruche.

Monsieur Stern
Oui.

Monsieur Holland
En quelques minutes.

Monsieur Stern
En avez-vous parlé à l’un des officiers fédéraux ou à l’un des officiers de la police de Dallas ?

Monsieur Holland
Je ne pense pas l’avoir fait.

Monsieur Stern
Alors, c’est vraiment la première fois ---

Monsieur Holland
C’est la première fois que j’en parle, ça je m’en souviens. Maintenant, j’aurais pu le dire dans notre conversation. Je ne m’en souviens pas, mais je ne pense pas l’avoir fait.

Monsieur Stern
Je n’ai connaissance d’aucune autre occasion où vous l’avez fait.

Monsieur Morrison
Vous pensiez que les officiers là-bas s’occuperaient de ça ?

Monsieur Holland
Je pensais que les officiers s’occuperaient de ça parce qu’il y en avait tellement là-bas, je pensais qu’ils s’occuperaient de tout, et un civil n’avait rien à faire là-haut, et je suis retourné à mon bureau .

Monsieur Stern
Lorsque vous avez couru derrière la palissade après les coups de feu, vous êtes-vous approché de l’endroit où le break était garé ?

Monsieur Holland
Je suis monté derrière l’arcade, aussi loin que vous pouviez aller.

Monsieur Stern
Alors, vous seriez passé par l’endroit où se trouvait ce break ?
Monsieur Holland
Oui.

Monsieur Stern
Ou, dans cette zone ?

Monsieur Holland
Oui ; immédiatement, mais je me suis retourné, voyez-vous, et je suis allé chercher là-dedans des étuis vides, et il y avait trois ou quatre agents là-bas alors et c’est lorsque je suis retourné là-bas vers la voiture que j’ai remarqué les traces, là, à un petit endroit.

Monsieur Stern
Lorsque vous êtes arrivé pour la première fois, c’était assez peu de temps après que les coups de feu aient été tirés ?

Monsieur Holland
Oui.

Monsieur Stern
Et avez-vous remarqué quelque chose à propos de ce break ?

Monsieur Holland
J’étais devant les voitures, puis je suis passé devant les voitures.

Monsieur Stern
Devant les voitures ---

Monsieur Holland
Les voitures étaient garées assez près de la clôture, et je suis arrivé devant les voitures et je me suis dirigé vers la clôture, puis je suis redescendu en regardant autour de moi, tout comme les autres.

Monsieur Stern
Et c’est plus tard que vous êtes arrivé derrière le break ?

Monsieur Holland
Oh, peut-être 3 ou 4 minutes après que je sois arrivé là-haut, et 3 ou 4 minutes après que je sois arrivé au bout de la clôture.

Monsieur Stern
Ce nombre de voitures, c’est une zone dans laquelle des voitures sont régulièrement garées ?

Monsieur Holland
Oui.

Monsieur Stern
Un parking pour le Dépôt des Livres Scolaires ?
Monsieur Holland
Non ; c’est une aire de stationnement pour le département du shérif et les gens qui se rendent au palais de justice. Ils se garent là-dedans.

Monsieur Stern
Je vois.

Monsieur Holland
Le département du shérif se gare là-dedans. Les voitures des procureurs y stationnent. C’est une propriété du chemin de fer, mais ils les ont laissés se garer là-dedans et ont économisé 25 cents. Ne mentionnez pas ça. Ça pourrait amener des ennuis.
Maintenant, voulez-vous en savoir plus sur les deux policiers qui faisaient partie de ce cortège et sur l’un d’eux qui a jeté la moto en plein milieu de la rue et a couru vers cet endroit avec son arme à la main.

Monsieur Stern
Vers---

Monsieur Holland
L’endroit où ---

Monsieur Stern
Où avez-vous vu la bouffée de fumée ?

Monsieur Holland
Où j’ai vu la bouffée de fumée. Et un autre a essayé de monter la colline sur sa moto et est arrivé à mi-chemin là-haut et il a couru le reste du chemin à pied.

Monsieur Stern
Allez-y. C’est au moment de ---

Monsieur Holland
Au moment---

Monsieur Stern
Les coups de feu ont été tirés ?

Monsieur Holland
Quand les coups de feu ont été tirés.

Monsieur Stern
Deux policiers à moto qui étaient dans le cortège ?

Monsieur Holland
Dans le cortège, et l’un d’eux a jeté sa moto en plein milieu de la rue et a couru sur la pente avec son pistolet à la main, et l’autre policier à moto a sauté par-dessus le trottoir avec sa moto et a essayé de monter la colline sur sa moto, et il --- a basculé avec lui là-haut, et il a couru là-haut le reste du chemin avec son ---

Monsieur Stern
Avez-vous vu quoi que ce soit d’autre impliquant ces deux-là ?

Monsieur Holland
Non ; J’ai couru partout, j’allais au coin de la clôture.

Monsieur Stern
Quand ils montaient la pente ?

Monsieur Holland
Quand c’est arrivé.

Monsieur Stern
Mais, rien de plus n’est venu de là, que vous avez observé ?

Monsieur Holland
Non.

Monsieur Stern
Leur avez-vous parlé ?

Monsieur Holland
Non.

Monsieur Stern
Quelque chose d’autre vous vient à l’esprit ?

Monsieur Holland
Non ; c’est à peu près tout. Si j’ai pu aidé, je suis satisfait.

Monsieur Stern
Vous l’avez été certainement. J’apprécie beaucoup votre venue ici aujourd’hui. Notre sténographe, Monsieur Holland, transcrira votre témoignage et vous aurez ensuite la possibilité de le relire et de le signer, ou si vous préférez, vous pouvez renoncer à votre signature et on l’enverra directement à la Commission. L’un ou l’autre, c’est entièrement à vous de voir ce que vous préférez.

Monsieur Morrison
Je préfère qu’il le lise et le signe.

Monsieur Stern
Très bien. Ensuite, le sténographe vous contactera dès que sa transcription sera prête à être lue.

Monsieur Morrison
Je voudrais dire --- maintenant, vous coopérerez avec les autorités de quelque manière que ce soit ?

Monsieur Holland
Je le ferai sûrement.

Monsieur Morrison
Pour éclaircir ça ?

Monsieur Holland
Je le ferai certainement.

Monsieur Morrison
Et vous et avez --- vous et moi sommes des amis proches depuis plus de 10 ans, n’est-ce pas ?

Monsieur Holland
C’est exact.

Monsieur Morrison
Et vous vouliez que je vienne ici parce que vous pensiez que vous seriez nerveux, et si j’étais avec vous, vous seriez peut-être moins nerveux ?

Monsieur Holland
C’est exact, parce que j’étais vraiment nerveux quand je suis allé au bureau du shérif cet après-midi-là.

Monsieur Morrison
Je crois que c’est tout.

Monsieur Stern
Merci.


Plan du site Contact RSS

2000-2024 © JFK L’assassinat les questions - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 5.2.0