JFK

L'assassinat les questions

Sujet: La composition de la Commission Warren

Créé le: Monday, January 05, 2015 - 09:19 AM

pierre.nau
Date d'inscription: Dec 13, 2015
Dernière visiteJan 07, 2017
Messages: 861
Rang: passionné

Avec la disparition de Gerald Ford en décembre 2006, la Commission Warren perdait un de ses plus farouches défenseurs. C'était aussi le dernier membre survivant (conseillers exclus) de cette commission qui, pour mémoire était composée de:

James Earl Warren Président
Richard B. Russel,
John Sherman Cooper,
Hale Boggs,
Gerald R. Ford,
Allen W. Dulles,
John J. McCloy,


Au cours de l'oraison funèbre, George Bush père lui rendit un hommage particulièrement vibrant, n'hésitant pas à marteler que Jerry et ses collègues avaient vu juste et qu'il n'y avait rien à rajouter.
Si Gerald Ford, tout comme Arlen Specter ont toujours défendu avec force les conclusions de leur Commission, il n'en fut pas de même pour tous.

Le principal reproche fait à la Commission tenait à sa composition qui comptait parmi elle Allen Dulles, ex patron de la CIA, remerçié par Kennedy, aux lendemain du fiasco de la baie des Cochons, le Président étant persuadé que la CIA ne lui avait pas dressé un état complet et réel de la situation, ce qui l'avait conduit à prendre une mauvaise décision en refusant l'appui aérien nécessaire aux troupes de débarquement.

Dans ces conditions, Allen Dulles pouvait-il être objectif surtout si son ex-agence pouvait avoir une implication de prés ou de loin dans l'attentat?

oswaldiste
Date d'inscription: May 28, 2007
Dernière visiteSep 28, 2012
Messages: 520
Rang: passionné

Wednesday, May 30, 2007 - 10:09 PM
On ne peut que se poser la question quant à la participation de Dulles: était-ce un avantage d'avoir un des barons de la CIA au sein de la commission? quelqu'un qui avait ses entrées? ou bien était-ce un désavantage d'avoir un homme de la CIA au sein de la commission, quelqu'un qui pouvait aiguiller la commission loin d'une éventuelle responsabilité de la CIA? quelqu'un qui pouvait tranquillement cacher les tentatives d'assassinat sur Castro? voire pire?

J'ai longtemps cru que c'était un désavantage. Maintenant je suis plus mesuré. Ce n'est pas lié au travail de Dulles en lui même, mais à la capacité de la CIA à masquer ce qu'elle voulait. Dulles ou pas Dulles, la CIA aurait fait ce qu'elle voulait avec la commission.

Quand on voit les efforts déployés par le HSCA et les pouvoirs qu'il avait et qu'on se rend compte que finalement, la CIA n'a quand même lâché que ce qu'elle voulait bien lâcher... Tout en faisant un petit pieds de nez à l'histoire avec l'affaire Joannides!
     

pierre.nau
Date d'inscription: Dec 13, 2015
Dernière visiteJan 07, 2017
Messages: 861
Rang: passionné

Thursday, May 31, 2007 - 11:31 AM
oswaldiste
On ne peut que se poser la question quant à la participation de Dulles: était-ce un avantage d'avoir un des barons de la CIA au sein de la commission? .......


Pour ma part j’ai toujours considéré que la présence de Dulles n’était pas anodine.
Il est clair que sa mission était de surveiller la Commission, quitte à ne donner que quelques informations sans grande importance, histoire de calmer le jeu. Il ne faut pas oublier qu’il fallait éviter à tous prix que dans le cours des investigations de la Commission, des informations embarassantes deviennent du domaine public. Pas seulement les opérations occultes habituelles auxquelles la CIA avait l’habitude de se livrer mais plus précisemment, les intentions des Kennedy brothers d’assassiner Castro. Dulles veillait au grain et Robert Kennedy, toujours General Attorney au moment de la mise en place de la Commission, n’a pas du, pour ces raisons et pour son implication directe dans le projet, s’opposer à cette nomination, au contraire.
Si l’on ajoute les comptes-rendus à cadence soutenue de “Jerry” Ford au tout puissant John Edgar Hoover, patron omnipotent du FBI, la Commission était placée sous “haute surveillance”.
     

Date d'inscription:
Dernière visiteAug 20, 2007
Messages: 38
Rang: intéressé

Thursday, May 31, 2007 - 12:49 PM
Selon Max Holland, Allen W. Dulles et John J. McCloy furent placés sur la commission à la demande de Robert Kennedy...
     

pierre.nau
Date d'inscription: Dec 13, 2015
Dernière visiteJan 07, 2017
Messages: 861
Rang: passionné

Thursday, May 31, 2007 - 01:56 PM
robindeluxley
Selon Max Holland, Allen W. Dulles et John J. McCloy furent placés sur la commission à la demande de Robert Kennedy...


Ce qui montre bien, si besoin était, que Robert Kennedy ne souhaitait pas que certaines informations ne tombent dans le domaine public.
Apparemment, il avait le souci de bien vérrouiller l'information.
     

Date d'inscription:
Dernière visiteAug 20, 2007
Messages: 38
Rang: intéressé

Saturday, June 02, 2007 - 03:31 PM
Allen W Dulles était-il au courant des dessous de la politique secrète des Kennedy à l'égard de Cuba?

Dulles fut forcé de prendre sa retraite en novembre 61 et fut remplacé par John A. McCone, qui provenait de la Commission de l'énergie atomique des États-Unis...

Ce n'est qu'après le départ de Dulles que Bobby Kennedy va regrouper les activités clandestines de la CIA contre Cuba sous son autorité personnelle et qu'il constituera "operation Mongoose"...

Les seules choses dont Dulles pouvait être au courant furent probablement le projet ZR/Rifle et les dessous du "Cuba Project" (mieux connu sous le nom d'affaire de la Baie des Cochons)...





modifié par : robindeluxley, 02 Jn 2007 - 16:31
     

fractale
Date d'inscription: May 29, 2007
Dernière visiteSep 11, 2012
Messages: 614
Rang: passionné

Monday, July 30, 2007 - 05:35 PM
Quote
Katzenbach, adjoint de Robert Kennedy, et de fait Attorney General par interim du fait de la dépression de ce dernier, a pondu un mémorandum le 25 novembre 1963 (la commission warren fût créer par décret présidentiel par Johnson le 29 novembre 1963) sur l'objectif de cette commission :
"L'opinion publique doit être assurée qu'Oswald était l'assassin, qu'il n'avait pas de complices qui seraient toujours en liberté et que les preuves de sa culpabilité sont telles qu'il aurait été condamné lors d'un procès."
"Je pense que cet objectif peut ête atteint en rendant public dès que possible un rapport complet et émanant du FBI sur Oswald et l'assassinat"
"Nous avons besoin de couper net aux spéculations qui s'orientent dans la mauvaise direction de l'opinion publique et du congrès"


Sur WC , j'ai trouvé cela . Vrais ou faux ? je demande aux spécialistes de m'éclairer .
     

pierre.nau
Date d'inscription: Dec 13, 2015
Dernière visiteJan 07, 2017
Messages: 861
Rang: passionné

Monday, July 30, 2007 - 07:45 PM
Vrai.
Lyndon Baines Johnson était trés préoccupé par la possibilité d'un conflit nucléaire au cas où l'URSS ou Cuba son satellite se serait avéré être impliqués dans un complot à l'origine de l'assassinat de son prédécesseur.
Il fallait faire vite et rassurer l'opinion.
L'hypothèse d'un Oswald paumé solitaire vaguement marxiste ayant agi seul présentait toutes les garanties pour rassurer et présenter l'assassinat comme un accident de l'Histoire.
Le memo de Katzenbach, le choix d'Earl Warren pour donner toute la respectabilité voulue à la Commission et l'empressement de John Edgar Hoover à rassurer Johnson moins de 24 heures aprés l'assassinat lui garantissant qu'il avait déjà suffisamment de preuves pour confondre Oswald, sont des actions complémentaires et indissociables.
En un mot composé: COVER-UP
     

christian
Date d'inscription: Jun 08, 2007
Dernière visiteNov 22, 2009
Messages: 337
Rang: accroc

Tuesday, July 31, 2007 - 07:55 PM
...je suis aujourd'hui très sceptique sur la thèse de la peur d'une guerre nucléaire "forçant" LBJ à instaurer un cover up

*aucune inquiétude ne transparaît des conversations enregistrées de LBJ.
Par contre il utilise, à plusieurs reprises et sans vergogne cet argument pour convaincre les récalcitrants.

On peut déceler pas mal de chose dans ces conversations: de l'impatience , de la colère, de l'agressivité, de la flatterie, mais personnellement je n'y détecte pas la moindre trace d'une inquiétude liée à l'imminence possible d'une guerre nucléaire et donc d'une catastrophe majeure pour l'Humanité...

*la réaction des Forces armées Us à l'assassinat est tellement "low key" qu'elle en devient littéralement incompréhensible, alors qu'on est en pleine Guerre Froide, moins d'un an après la Crise des Missiles

J'avais déjà souligné ce point étonnant sur le site précédent...(paix à son âme... ;-) )

Supposons que vous soyez l'un des chefs militaires US, membres du JCS

22 novembre 1963: 1230.

Vous êtes informé de l'attentat contre le Chef des Forces Armées.

Que faîtes-vous? quelles sont les mesures que vous prenez face à cet évènement extraordinaire qui peut signifier que, dans quelques minutes, une guerre nucléaire va éclater entre votre pays et l'URSS?

En quelle manière (et avec quelle rapidité) êtes vous le cas échéant impacté par l'enquête policière en cours à Dallas?

Est-il normal, par ailleurs, que la Défense US, chargée quand même de la défense du territoire, avalise en temps réel les conclusions de la Police de Dallas faisant, moins de 24 heures après le crime de LHO le seul et unique coupable?

Ces hommes se sont heurtés de front à JFK à plusieurs reprises, et parfois violamment (il existe une conversation enregistrée des chefs du JCS, restés dans la pièce après un meeting avec JFk: l'hostilité, et même le mépris qu'ils témoignent au Président est flagrant..), sur sa supposée mollesse face à la menace soviétique, mettant selon eux la patrie en danger.

Pourtant, la réaction de ces mêmes hommes immédiatement après Dallas est extrêmement mesurée, et c'est un euphémisme.....

On peut donc en déduire que l'inquiétude supposée de LBJ face à une guerre nucléaire imminente n 'était apparemment pas partagée par le Haut Commandement militaire US...
     

pascal
Date d'inscription: Dec 31, 1969
Dernière visiteSep 10, 2012
Messages: 50
Rang: intéressé

Tuesday, July 31, 2007 - 08:21 PM
christian
Supposons que vous soyez l'un des chefs militaires US, membres du JCS
22 novembre 1963: 1230.
Vous êtes informé de l'attentat contre le Chef des Forces Armées.
Que faîtes-vous?

Je mets tout le pays en état d'alerte et tous les missiles prêts à déclencher la riposte, je demande à tous les services aux quatres coins du monde d'être à l'écoute du moindre indice. Je demande la fermeture des frontières et le ciel américain interdit à tout avion non autorisé et l'aide de tous les alliés dans la recherche d'information. Je demanderais que le vice-président ainsi que les membres du gouvernement soient mis à l'abri dans un endroit connu d'un cercle très restreint. Et ceci pour au moins quelques semaines. A la limite, peu importe l'enquête dilligentée à Dallas !

C'est exagéré ?! :-?
     

pierre.nau
Date d'inscription: Dec 13, 2015
Dernière visiteJan 07, 2017
Messages: 861
Rang: passionné

Tuesday, July 31, 2007 - 08:24 PM
christian
...je suis aujourd'hui très sceptique sur la thèse de la peur d'une guerre nucléaire "forçant" LBJ à instaurer un cover up

Aujourd'hui non, mais à l'époque, c'était le genre d'argument qui faisait mouche au sein de l'opinion.
J'y faisais allusion dans mon post précédent pour dire que Johnson avait délibérément choisi de servir de cet argument. C'est avec celui-ci, donc au nom de la sécurité de l'état qu'il avait fini par forcer Earl Warren à accepter la présidence d'une Commission à laquelle il n'était manifestement pas prêt de prêter son nom, se doutantt certainement qu'il risquait de ternir son image.

christian
Vous êtes informé de l'attentat contre le Chef des Forces Armées.
Que faîtes-vous? quelles sont les mesures que vous prenez face à cet évènement extraordinaire qui peut signifier que, dans quelques minutes, une guerre nucléaire va éclater entre votre pays et l'URSS?

Au-delà de la fiction, les forces armées américaines furent mises en état d'alerte maximale. A l'époque, dans le contexte, le signal était fort, ce qui n'a d'aillleurs certainement pas manqué d'inquiéter les Soviétiques.

christian
En quelle manière (et avec quelle rapidité) êtes vous le cas échéant impacté par l'enquête policière en cours à Dallas?

Enquête, doux euphémisme...
De toute façon, John Edgar Hoover prit rapidementt le contrôle complet de l'enquête, trop inquiet qu'il était qu'une investigation impartiale ne mette au grand jour les manquements et négligences de ses troupes. Celle d'Hosty, par exemple, pour ne citer qu'elle.
     

christian
Date d'inscription: Jun 08, 2007
Dernière visiteNov 22, 2009
Messages: 337
Rang: accroc

Tuesday, July 31, 2007 - 08:41 PM

...j'avais cru comprendre que tu pensais LBJ sincère....mea culpa...

S'agissant de la mise en alerte des Forces Armées US, il me semble qu'elle n'a durée que quelques heures.

C'est bien court....

Il existe un témoignage intéressant d'un soldat US (publié en 97 ou 98), qui devait disputer un match l'après midi du 22 novembre.
Lorqu'ils sont arrivés à la caserne où devait se dérouler le match, on leur a appris l'attentat de Dallas et l'annulation du match. On leur a égalemment annoncé que "la situation était sous contrôle"...
     

oswaldiste
Date d'inscription: May 28, 2007
Dernière visiteSep 28, 2012
Messages: 520
Rang: passionné

Saturday, August 25, 2007 - 05:37 PM
Pierre.Nau

Enquête, doux euphémisme...
De toute façon, John Edgar Hoover prit rapidementt le contrôle complet de l'enquête, trop inquiet qu'il était qu'une investigation impartiale ne mette au grand jour les manquements et négligences de ses troupes. Celle d'Hosty, par exemple, pour ne citer qu'elle.


La police de Dallas était déjà arrivée à sa conclusion sur la culpabilité d'Oswald. Avec les preuves qu'ils avaient, il leur a fallu 24h pour en arriver à cette conclusion, bien avant que le FBI ne récupère tout.
     

fractale
Date d'inscription: May 29, 2007
Dernière visiteSep 11, 2012
Messages: 614
Rang: passionné

Saturday, August 25, 2007 - 09:04 PM
oswaldiste
La police de Dallas était déjà arrivée à sa conclusion sur la culpabilité d'Oswald. Avec les preuves qu'ils avaient, il leur a fallu 24h pour en arriver à cette conclusion, bien avant que le FBI ne récupère tout.

La DPD obéit aux ordres , il fallait un coupable , Oswald était tout désigné , pensez au mémo de Katzenbach . Je vois que le soleil de Cancun est néfaste pour les neurones de notre ami :lol:
     

oswaldiste
Date d'inscription: May 28, 2007
Dernière visiteSep 28, 2012
Messages: 520
Rang: passionné

Sunday, August 26, 2007 - 10:46 AM
Le mémo de Katzenbach date du 25 novembre il me semble...
Et si je calcule bien, la police étant arrivée à sa conclusion 24h après les faits, ça nous donne du 23 novembre...

Nous sommes donc avant les éventuels ordres :-D .

(j'ai fait une demande de vérification auprès de l'équipe des chiffres et des lettres: ils sont formels: 22+1 c'est bien inférieur à 25 :lol: )

ps: sans vouloir être vulgaire, mais qu'est-ce qu'il était bon ce putain de soleil du Yucatan :-(
     

fractale
Date d'inscription: May 29, 2007
Dernière visiteSep 11, 2012
Messages: 614
Rang: passionné

Sunday, August 26, 2007 - 03:44 PM
oswaldiste
ps: sans vouloir être vulgaire, mais qu'est-ce qu'il était bon ce putain de soleil du Yucatan icon_frown

Et le vent ?????? Et les nanas ? (hors sujet , je sais !) Au fait , êtes vous aller là, http://www.satone-phone.com pour vérifier ou se trouve la votre ??? :lol: :lol: :-D

oswaldiste
Et si je calcule bien, la police étant arrivée à sa conclusion 24h après les faits

C'est pas un peu rapide ? En 24h , il avait déja écrit la WC . Ils sont forts à la DPD

oswaldiste
(j'ai fait une demande de vérification auprès de l'équipe des chiffres et des lettres: ils sont formels: 22+1 c'est bien inférieur à 25 icon_lol )

Vous savez très bien qu'en math on peut prouver que 1+1=3 :-P
     

christian
Date d'inscription: Jun 08, 2007
Dernière visiteNov 22, 2009
Messages: 337
Rang: accroc

Sunday, August 26, 2007 - 05:16 PM
Pascal
christian a demandé

Supposons que vous soyez l'un des chefs militaires US, membres du JCS

22 novembre 1963: 1230.

Vous êtes informé de l'attentat contre le Chef des Forces Armées.

Que faîtes-vous?


Je mets tout le pays en état d'alerte et tous les missiles prêts à déclencher la riposte, je demande à tous les services aux quatres coins du monde d'être à l'écoute du moindre indice. Je demande la fermeture des frontières et le ciel américain interdit à tout avion non autorisé et l'aide de tous les alliés dans la recherche d'information. Je demanderais que le vice-président ainsi que les membres du gouvernement soient mis à l'abri dans un endroit connu d'un cercle très restreint. Et ceci pour au moins quelques semaines. A la limite, peu importe l'enquête dilligentée à Dallas !

C'est exagéré ?! :-?

...non...je pense que c'est la bonne réponse.... ;-) ...et c'est bien ce qui est troublant.....

Après 9/11, la localisation du président Bush est restée secrète, par exemple, alors que LBJ s'est rendu immédiatement à Washington, sans qu'aucune mesure de sécurité (à part une escorte de 2 chasseurs à mi-vol) ne soit prise...

LBJ regagnant la capitale, entouré de son Cabinet pour s'installer au pouvoir, s'autorisant même un petit discours sur le tarmac à sa descente d'avion sous l'oeil des media rassemblés, tout celà n'est pas compatible avec une atmosphère de réel danger, voire la crainte d'une attaque nucléaire imminente

Il faut en conclure que les responsables militaires et du renseignement US savaient, d'une façon ou d'une autre, que l'attentat de Dallas ne résultait pas d'une attaque extérieure...

Il semble que l'information établissant que l'attentat était l'oeuvre d'un fou solitaire soit arrivée en cours de vol...

Avec tout le respect du à la police de Dallas, c'est quand même très, très rapide....
     

elvire
Date d'inscription: Jan 20, 2008
Dernière visiteOct 26, 2008
Messages: 76
Rang: intéressé

Sunday, August 31, 2008 - 06:53 PM
christian
alors que LBJ s'est rendu immédiatement à Washington, sans qu'aucune mesure de sécurité

Je pense humblement qu' il savait n' avoir rien à craindre..... de ce coté-là.
     

elvire
Date d'inscription: Jan 20, 2008
Dernière visiteOct 26, 2008
Messages: 76
Rang: intéressé

Sunday, August 31, 2008 - 07:02 PM
christian
Avec tout le respect du à la police de Dallas, c'est quand même très, très rapide....

C'est la police magique ;-)
     

pascal
Date d'inscription: Dec 31, 1969
Dernière visiteSep 10, 2012
Messages: 50
Rang: intéressé

Wednesday, December 29, 2010 - 07:05 PM
Franchement, on se demande bien quel intérêt les soviétiques avaient-ils de déclencher un conflit avec les Etats Unis en commençant par monter un attentat sur le sol américain visant le président Kennedy ?! Drôle de manière d'entamer les hostilités ! Une telle débauche d'énergie pour que finalement le feu nucléaire soit de toute façon lancé, n'aurait aucun sens ! N'importe quel analyste de la CIA, même débutant aurait pu exposer la chose !
Pour cette raison d'ailleurs, on se demande comment un certain nombre d'américains a pu avaler que pendant l'enquête de la commission Warren, tout était fait pour démasquer un éventuel complot extérieur. L'éventuel assaillant n'aurait pas trop eu à s'inquiéter vu la réactivité de l'Oncle Sam ! De novembre 63 à l'été 64 pour la clôture du rapport et avant sa rédaction, les Etats Unis n'ont pas donné le sentiment de s'alarmer !
     

pierre.nau
Date d'inscription: Dec 13, 2015
Dernière visiteJan 07, 2017
Messages: 861
Rang: passionné

Monday, January 05, 2015 - 09:19 AM
Réponse de Bertrand.Maury au Webmaster le 19/05/2013:

C'est Robert Kennedy qui a demandé à Earl Warren d'intégrer son ami Allen Dulles parmi les membres de la Commission.

http://www.jfk-…100jfkcia.html