JFK

L'assassinat les questions

Sujet: Commencons par le début !

Créé le: Wednesday, December 21, 2011 - 12:07 PM

fractale
Date d'inscription: May 29, 2007
Dernière visiteSep 11, 2012
Messages: 614
Rang: passionné

L'affiche :

http://img4.imageshack.us/img4/5539/jfkif2.jpg

Il est à noter qu'elle révèle déjà des éléments du film qui ne seront dévoilés que tardivement dans le déroulement de l'intrigue.

L'emploi du drapeau américain ( comme dans le livre de Don Delillo , Libra) en guise d'arrière-plan pour les portraits superposés de Kevin Costner et de Lee Harvey Oswald peut être vu comme une annonce des ramifications du complot que révèle le procureur interprété par Costner. Elle a avant tout la fonction de préparer l'ancrage du débat dans le champ politique, et d'annoncer que le cinéaste place l'événement à un rang important dans la construction de l'identité américaine. On peut également peut-être y voir une annonce de la collusion entre le pouvoir et le crime, en ce sens que le premier serait représenté par le drapeau, et le second par Oswald. Quelle que soit l'interprétation choisie, elle mène à l'une des visées principales d'Oliver Stone, celle de la remise en cause de la théorie du tireur isolé.



modifié par : Fractale, 04 Fév 2009 - 00:18

bertrand.maury
Date d'inscription: May 24, 2007
Dernière visiteOct 17, 2015
Messages: 261
Rang: accroc

Wednesday, February 04, 2009 - 09:55 PM
Je trouve intéressante cette tentative de début d'analyse. J'ajouterais que l'on peut remarquer que le drapeau américain est déchiré donc l'auteur cherche à démontrer une cassure dans la démocratie américaine qui serait survenue le 22 novembre 1963 et jamais refermée depuis. C'est une bonne illustration de l'hypothèse du Coup d'Etat développée dans le film: le «contre mythe» d'Oliver Stone qui s'oppose au «mythe de la Commission Warren» (selon les termes de Stone).

On peut aussi remarquer sur l'affiche originale américaine (à moins que je ne me trompe) la phrase «Le Président Kennedy assassiné à Dallas» écrite en français et non pas en anglais.

PS: par contre pour Libra (roman complotiste à mon sens fabuleusement écrit), c'est la couverture de la version française du bouquin qui présente un drapeau américain. La version américaine originale montrait l'une des backyard photos d'Oswald:
http://upload.w…0/02/Libra.JPG
     

fractale
Date d'inscription: May 29, 2007
Dernière visiteSep 11, 2012
Messages: 614
Rang: passionné

Thursday, February 05, 2009 - 11:10 AM
Nous continuons par le choix des acteurs .
Passons sur les principaux ,mais posons une loupe sur certains qui n'apparaissent pas sur l'affiche.
Le premier Garrison lui-même qui par comble d'ironie joue le rôle d'Earl Warren !
Robert Groden qui joue le projectionniste lors du procès .

Le plus étonnant ,Perry R. Russo , le témoin hypnotisé par Garrison , qui joue l'homme dans le bar qui dit" qu'on devrait donner une médaille etc....".

Beverly Oliver fait une apparition .

Je reviendrai plus tard sur des erreurs de montages ou historiques .
Je sais que Bertrand est impatient de parler du choix des conseillers tel que Jim Marrs et Prouty .Ils ne sont pas les seuls , entre autres , Lifton,Jenkins, etc......Je laisse à Bertrand le choix d'ouvrir un fil sur Marrs ou Prouty . Quand à moi je continuerai sur le corps du film.
     

bertrand.maury
Date d'inscription: May 24, 2007
Dernière visiteOct 17, 2015
Messages: 261
Rang: accroc

Friday, February 06, 2009 - 12:13 AM
Fractale
Nous continuons par le choix des acteurs .

Même si je ne suis pas un fan du cinéma d'Oliver Stone, je reconnais que ses castings sont souvent excellents et qu'il est un remarquable directeur d'acteurs.

Cependant, parce que j'admire profondément l'action d'Earl Warren en tant que Président de la Cour Suprême (je ne parle pas là du rapport sur l'assassinat de JFK mais de tout ce qu'il a fait pour stopper la "chasse aux sorcières", pour l'adoption des droits civiques en faveur des noirs, pour les droits des personnes mises en garde à vue, etc), je trouve un peu fort de café de la part de Stone d'avoir choisi un type qui s'en était fait un ennemi personnel, en l'occurrence Jim Garrison, pour jouer son rôle au cinéma. Certes, certains peuvent trouver cela génial mais moi je trouve que c'est un retournement de l'Histoire.

Quote
Je reviendrai plus tard sur des erreurs de montages ou historiques .

I hope so... car il y a tant à dire...


Quote
Je sais que Bertrand est impatient de parler du choix des conseillers tel que Jim Marrs et Prouty .Ils ne sont pas les seuls , entre autres , Lifton,Jenkins, etc......Je laisse à Bertrand le choix d'ouvrir un fil sur Marrs ou Prouty . Quand à moi je continuerai sur le corps du film.

Bien bien. Alors commençons par Jim Marrs:

Le plus simple est déjà de se rendre sur son site perso ou sur son Space pour voir quel est ce genre d'énergumène capable de lister plus d'une centaine de "morts mystérieuses" dans son célèbre Crossfire qui seraient liées à l'assassinat de JFK:
http://www.jimmarrs.com/ (site officiel de Jim Marrs)
http://profile.…ndid=100378370 (MySpace de Jim Marrs)

Chacun peut y lire quelques uns de ses articles et de sa vision totalement paranoïde de l'Histoire de la planète Terre et de nous autres pauvres homo-sapiens que nous sommes: tous manipulés pas des sociétés secrètes ultra puissantes (la Trilatérale, les illuminati, les franc-maçons, le groupe Bilderberg, les juifs, etc), elles même contrôlées par des forces extra-terrestres ! Bigre, ça me troue le cul !!!

Pour l'assassinat de JFK selon Marrs, il suffit soit d'écouter ce passage sur YouTube,
http://www.yout…eature=related
ou de lire cette interview de Marrs parue sur le site de Jeff Rense:
http://www.rens…/enchilada.htm

Extrait choisi:
«Question: What do you make of the theory that Kennedy was assassinated because he intended to release information on the UFO phenomenon ?

Jim Marrs: I have come across a lot of evidence to support this. For example, there is a 1962 CIA document that records the contents of a wire-tapped conversation between Marilyn Monroe and Hollywood reporter Dorothy Kilgallen two days before Monroe died. During the call, Monroe tells Kilgallen that JFK had told her of his visit to a secret air base where he viewed things from outer space. Kilgallen believed this was connected with the Roswell crash.

Certainly, an FBI document of July 1947 confirms that Kennedy knew about Roswell. Additionally, Bill Holden, it steward on board Air Fore one, reported a conversation that he had with Kennedy in 1963, in which he asked the President what he thought about UFOs. Kennedy became very serious and replied `I would like to tell the public about the UFO situation, but my hands are tied.'

However, there is evidence that, on 12 November 1963, Kennedy ordered the CIA to hand over all UFO documents to the White House, and this was two weeks before he was shot.»


Le reste est à l'avenant et j'en conseille la lecture.

Ce serait follement folkorique et à mourir de rire si Jim Marrs ne fricotait pas avec des nazillons négationnistes d'extrême droite du genre de Jeff Rense ou David Icke.

Pour Oliver Stone, homme de gauche, il faut croire que ce gars là est une référence d'historien puisqu'il l'a choisi comme l'un de ses conseillers historiques.

Quant à Fletcher Prouty, à mon avis un escroc bien plus dangereux que Jim Marrs, il fera l'objet d'un prochain message si celui-ci n'est pas trop durement modéré.
     

carboxx
Date d'inscription: Mar 29, 2008
Dernière visiteOct 12, 2011
Messages: 264
Rang: accroc

Friday, February 06, 2009 - 01:11 PM
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/thumb/e/e0/Executive_Action1973.jpg/200px-Executive_Action1973.jpg

Bien avant "JFK", il y a eu "Executive Action" en 1973 basé sur un scénario écrit en collaboration avec Mark Lane. Le film, dont la vedette principale était Burt Lancaster, n'a pas connu le succès de celui de Stone, mais Stone semble s'en être inspiré, il a lui aussi fait usage de clips documentaires qu'il a intercalés dans son film. Ainsi réalité et fiction ont été intimement entremêlées au point qu'un spectateur non-averti pouvait croire à une reconstitution historique...

En 1991, bien des témoins du véritable cafouillage juridique que fut l'affaire Clay L. Shaw en 1967-1969 furent scandalisés du traitement de l'affaire par Stone qui transforma Jim Garrison de "sombre vilain" en véritable "héro américain"...



modifié par : carboxx, 06 Fév 2009 - 14:14
     

pierre.nau
Date d'inscription: Dec 13, 2015
Dernière visiteMay 29, 2017
Messages: 862
Rang: passionné

Friday, February 06, 2009 - 06:15 PM
Bertrand.Maury
Pour Oliver Stone, homme de gauche, il faut croire que ce gars là est une référence d'historien puisqu'il l'a choisi comme l'un de ses conseillers historiques.

Je n'apprécie pas Jim Marrs et je le dis clairement dans mon dernier compte-rendu de voyage à Dallas. Je suis le premier à m'élever contre l'importance démesurée et injustifiée qu'on lui accorde encore aujourd'hui. Ne serait-ce que parce qu'il dessert la recherche réfléchie et raisonnée. Donc loin de moi l'intention de manifester la moindre complaisance à son égard.
Cela dit, il faut replacer tout cela dans le contexte de l'époque. Oliver Stone choisit Marrs comme conseiller sur l'assassinat de JFK parcequ'il vient juste d'écrire Crossfire: The Plot That Killed Kennedy, deux ans auparavant, en 1989. Toutes ses autres productions littéraires ou délires sont postérieurs à l'époque de la réalisation du film.
     

bertrand.maury
Date d'inscription: May 24, 2007
Dernière visiteOct 17, 2015
Messages: 261
Rang: accroc

Saturday, February 07, 2009 - 12:14 AM
carboxx
Bien avant "JFK", il y a eu "Executive Action" en 1973 basé sur un scénario écrit en collaboration avec Mark Lane.

J'ai bien sûr entendu parler de ce film mais je ne l'ai jamais vu. Peut être un jour si je tombe dessus....

En France, il y a eu aussi I... comme Icare d'Henri Verneuil (sorti en 1979) une sorte de parabole complotiste qui s'inspirait fortement de l'assassinat de JFK. A mon avis, ce fut loin d'être le meilleur film de ce réalisateur.

Bien d'autres films se sont d'ailleurs plus ou moins inspiré du meurtre de Dallas.

Quote
Le film, dont la vedette principale était Burt Lancaster, n'a pas connu le succès de celui de Stone, mais Stone semble s'en être inspiré, il a lui aussi fait usage de clips documentaires qu'il a intercalés dans son film. Ainsi réalité et fiction ont été intimement entremêlées au point qu'un spectateur non-averti pouvait croire à une reconstitution historique...

En effet, la façon dont Stone a mélangé images d'archive et docu-fictions induit volontairement le spectateur dans l'erreur. Fractale a promis de se coller à une analyse du montage et des erreurs historiques. Nous en reparlerons à ce moment là. ;)
     

bertrand.maury
Date d'inscription: May 24, 2007
Dernière visiteOct 17, 2015
Messages: 261
Rang: accroc

Saturday, February 07, 2009 - 12:38 AM
Pierre.Nau

Je n'apprécie pas Jim Marrs et je le dis clairement dans mon dernier compte-rendu de voyage à Dallas. Je suis le premier à m'élever contre l'importance démesurée et injustifiée qu'on lui accorde encore aujourd'hui. Ne serait-ce que parce qu'il dessert la recherche réfléchie et raisonnée. Donc loin de moi l'intention de manifester la moindre complaisance à son égard.

Je sais bien que tu n'apprécies pas les délires conspirationnistes totalement paranoïdes d'un Jim Marrs mais il faut aussi reconnaître qu'il est assez représentatif d'une certaine école de pensée parmi les auteurs complotistes. Il est loin d'être le seul spécimen du genre.

Quote
Cela dit, il faut replacer tout cela dans le contexte de l'époque. Oliver Stone choisit Marrs comme conseiller sur l'assassinat de JFK parcequ'il vient juste d'écrire Crossfire: The Plot That Killed Kennedy, deux ans auparavant, en 1989. Toutes ses autres productions littéraires ou délires sont postérieurs à l'époque de la réalisation du film.

Vouais possible mais Crossfire (je ne l'ai jamais lu mais si j'ai bien compris, c'est un ramassis de toutes les thèses conspirationnistes même les plus absurdes ou contradictoires entre elles, du moment que ça complote) n'était il pas déjà un motif suffisant de rejeter cette source comme référence historique. Quand on se prétend un nouveau Shakespeare comme Oliver Stone tend à s'imaginer (voir son Nixon for instance), on se doit un minimum d'assurer un certain esprit critique et puis Stone pouvait-il ignorer qui était vraiment Fletcher Prouty ?



modifié par : Bertrand.Maury, 07 Fév 2009 - 01:39
     

fractale
Date d'inscription: May 29, 2007
Dernière visiteSep 11, 2012
Messages: 614
Rang: passionné

Saturday, February 07, 2009 - 09:24 AM
bertrand
Fractale a promis de se coller à une analyse du montage et des erreurs historiques. Nous en reparlerons à ce moment là.

Pas que du montage , mais du film entier , ce qui va être relativement long , car il y a beaucoup à dire , du positif et du négatif .

bertrand
En effet, la façon dont Stone a mélangé images d'archive et docu-fictions induit volontairement le spectateur dans l'erreur.

C'est une des points important de l'approche de Stone et bien sur mon approche sera différente de la tienne .Mais instructive !

bertrand
Stone pouvait-il ignorer qui était vraiment Fletcher Prouty ?

Non certes , mais nous ,que savons nous réellement de Prouty ? Je parles de ses rapports avec la CIA car je crois que c'est la chose qui nous intéresse le plus

bertrand
Quand on se prétend un nouveau Shakespeare comme Oliver Stone tend à s'imaginer (voir son Nixon for instance)

T'as pas aimé "Danse avec les Loups"?Je crois là , que l'on s'éloigne du sujet .

Je répète , ils ne sont pas les seuls conseillers .J'en compte 24 conseillers technique .

carboxx
Bien avant "JFK", il y a eu "Executive Action" en 1973


Oui et bien après le film de Stone il y a eu en Mai 2008, Le Piège Américain . C'est drôle pour un Canadien tu ne le cites pas .



modifié par : Fractale, 07 Fév 2009 - 04:48
     

fractale
Date d'inscription: May 29, 2007
Dernière visiteSep 11, 2012
Messages: 614
Rang: passionné

Saturday, February 07, 2009 - 10:29 AM
Je passe sur la bande-annonce car j'en ai pas de souvenir et j'ai la fainéantise de chercher sur la toile .

Passons donc au début du film .

Celui du film apparaît sans correspondance avec la progression dramatique, et durant le prologue au ton relativement optimiste, pour s'achever peu avant les détonations.

On peut avancer que l'attention du spectateur (non, c'est pas Carboxx ! ) est plus attirée par les images, les extraits sonores et la voix off ( Martin Sheen , dans la version officielle )que par les informations données par le générique. Ce générique nous semble neutre, et l'auteur ne paraît pas souhaiter lui donner une autre importance.

Le film s'ouvre sur une citation de la poétesse et journaliste Ella Wheeler Wilcox :
Pécher par le silence lorsque nous devrions protester fait des hommes des lâches.

Cette citation constitue une forme de manifeste pour Oliver Stone, qui annonce ici la doctrine de son travail autour de l'assassinat de John Kennedy.
Texte original « To sin by silence when we should protest makes cowards out of men ».



modifié par : Fractale, 07 Fév 2009 - 03:39
     

carboxx
Date d'inscription: Mar 29, 2008
Dernière visiteOct 12, 2011
Messages: 264
Rang: accroc

Saturday, February 07, 2009 - 03:35 PM
Fractale

carboxx
Bien avant "JFK", il y a eu "Executive Action" en 1973



Oui et bien après le film de Stone il y a eu en 1998, Le Piège Américain . C'est drôle pour un Canadien tu ne le cites pas


Désolé de te contredire Fractale, mais "Le piège américain" ne date pas de 1998, mais de 2008. Le film est une fiction inspirée de la vie d'un truand local, Lucien Rivard, qui a été un intermédiaire entre la Mafia nord-américaine et la French Connection. Le nom de Rivard est cité dans le rapport du HSCA, il a été emprisonné en 1959 à Cuba avec d'autres truands notoires dont Santos Trafficante. Le HSCA a donné foi à une rumeur à l'effet que Jack Ruby se serait rendu à Cuba en 1959 comme courrier pour livrer une coquette somme aux autorités cubaines pour obtenir la libération de mafieux incarcérés à la prison de La Tricorna.

Ce fait divers a probablement inspiré les auteurs du film Fabienne Larouche et Michel Trudeau qui ont brodé une petite histoire de conspiration mafieuse en relation avec l'affaire Kennedy impliquant Jack Ruby et Lucien Rivard. Le film, bien que techniquement bien fait, a le malheur d'avoir un scénario faible et décousu, définitivement les auteurs ne maîtrisaient pas bien leur sujet...



modifié par : carboxx, 07 Fév 2009 - 11:36
     

fractale
Date d'inscription: May 29, 2007
Dernière visiteSep 11, 2012
Messages: 614
Rang: passionné

Saturday, February 07, 2009 - 03:46 PM
Quote
Désolé de te contredire Fractale, mais "Le piège américain" ne date pas de 1998, mais de 2008

tu as raison Carboxx et de mai 2008 ; sorti dans les sales , c'est une erreur de ma part . Pas grave ! J'ai rectifié le post .

Je suis contente que tu participes au fil sur le film de Stone



modifié par : Fractale, 07 Fév 2009 - 04:49
     

bertrand.maury
Date d'inscription: May 24, 2007
Dernière visiteOct 17, 2015
Messages: 261
Rang: accroc

Saturday, February 07, 2009 - 04:22 PM
Bertrand.Maury
On peut aussi remarquer sur l'affiche originale américaine (à moins que je ne me trompe) la phrase «Le Président Kennedy assassiné à Dallas» écrite en français et non pas en anglais.

Je rectifie mon erreur, il semble que sur l'affiche américaine originale, la phrase annonçant la mort de JFK était bien écrite en anglais. A vrai dire, je n'en sais rien car on trouve les deux versions selon les sites anglophones que l'on visite.

http://bertrand.maury.free.fr/wr/affichejfkstone.jpg


carboxx
En 1991, bien des témoins du véritable cafouillage juridique que fut l'affaire Clay L. Shaw en 1967-1969 furent scandalisés du traitement de l'affaire par Stone qui transforma Jim Garrison de "sombre vilain" en véritable "héro américain"...

Et il n'y pas qu'eux. Quand John John, le propre fils de JFK, a diné avec Oliver Stone pour que celui-ci lui expose la trame de son film, il a quitté la table au milieu du repas tellement il en avait marre d'entendre autant d'âneries.


Fractale

Pas que du montage , mais du film entier , ce qui va être relativement long , car il y a beaucoup à dire , du positif et du négatif .

bertrand
En effet, la façon dont Stone a mélangé images d'archive et docu-fictions induit volontairement le spectateur dans l'erreur.

C'est une des points important de l'approche de Stone et bien sur mon approche sera différente de la tienne .Mais instructive !

I hope so...............

Quote
T'as pas aimé "Danse avec les Loups"?Je crois là , que l'on s'éloigne du sujet .

??? Oui je crois que l'on s'en éloigne un peu beaucoup.
J'ai gardé un bon souvenir de Danse avec les Loups mais quel est le rapport avec le JFK de Stone ? C'est un film de fiction signé Kevin Costner avec Kevin Costner dans le rôle principal. Faudrait-il par exemple que je rejette Donald Sutherland (qui a joué notamment dans MASH et Le Casanova de Fellini) sous prétexte qu'il interprète le rôle de l'imbuvable Mr. X ?

Quote
Je répète , ils ne sont pas les seuls conseillers .J'en compte 24 conseillers technique .

24 conseillers techniques seulement ? Vu le budget hollywoodien dont il a bénéficié, je pense qu'il en avait beaucoup plus.
Stone aurait-il eu 24 conseillers historiques ? Si oui, peux tu m'en dresser la liste car cela m'intéresse. Je crois qu'il a aussi consulté Mark Lane mais quels sont les autres ?

Quote
carboxx
Bien avant "JFK", il y a eu "Executive Action" en 1973


Oui et bien après le film de Stone il y a eu en Mai 2008, Le Piège Américain . C'est drôle pour un Canadien tu ne le cites pas .

Il y a eu un très grand nombre de films inspirés plus ou moins par l'assassinat de JFK (voir l'étude de Jean-Baptiste Thoret: 26 secondes: L'Amérique éclaboussée qui en recense brillamment quelques uns) et rien n'interdit d'ouvrir un autre topic sur tous ces films. Carboxx ne faisait que relever Executive Action pour en montrer les similitudes de traitement dans le montage docu-fiction avec le film de Stone (du moins, si j'ai bien compris le sens de son message).

Quote
Je passe sur la bande-annonce car j'en ai pas de souvenir et j'ai la fainéantise de chercher sur la toile .

C'est pourtant tout simple, tu vas sur YouTube ou n'importe quel site de vidéos en ligne et tu demande "JFK trailer":
http://www.yout…?v=176rx1uI89Q

Quote
Passons donc au début du film .

Ne possédant pas le DVD, je te laisse ainsi qu'aux autres le soin de décrire tout le procédé narratif scène par scène avec la description des clips documentaires.

Quote
« To sin by silence when we should protest makes cowards out of men »

Effectivement, c'est une jolie citation et je la fais mienne pour dénoncer l'idéologie sous-jacente au JFK d'Oliver Stone.

Quote
bertrand
Stone pouvait-il ignorer qui était vraiment Fletcher Prouty ?

Non certes , mais nous ,que savons nous réellement de Prouty ? Je parles de ses rapports avec la CIA car je crois que c'est la chose qui nous intéresse le plus

Faudrait il donc croire Prouty sur parole et oublier qu'il était non seulement un escroc mais aussi un activiste d'extrême droite notoirement proche des négationnistes et néo-nazis américains et que la thèse centrale (donc l'idéologie) du film ne repose que sur des contre-vérités historiques et un immense canular ?
     

carboxx
Date d'inscription: Mar 29, 2008
Dernière visiteOct 12, 2011
Messages: 264
Rang: accroc

Saturday, February 07, 2009 - 04:36 PM
Effectivement, Bert, en faisant référence à "Executive Action", je voulais surtout illustrer le fait que les réalisateurs des deux films avaient fait usage d'un procédé pas très honnête intellectuellement: entremêler réalité et fiction.

Mais au moins le film de 1973 avait mis un "disclaimer" discret au début du film avertissant le spectateur que l'oeuvre en était une fiction... En 1991, bien des spectateurs ont pris le film de Stone au premier degré comme si le travail artistique de Stone était une reconstitution historique fidèle et une alternative acceptable à la version "officielle"...
     

carboxx
Date d'inscription: Mar 29, 2008
Dernière visiteOct 12, 2011
Messages: 264
Rang: accroc

Saturday, February 07, 2009 - 04:50 PM
Concernant le film "Le piège américain", je pourrais ajouter une information vitale: le film est une adaptation pour le grand écran du roman "American Death Trap" de James Elroy, dans lequel le personnage de Pete Bondurant est inspiré de la vie de Lucien Rivard...

Dans le film, Lucien Rivard est désigné sous son vrai nom et non "Pete Bondurant".
     

pierre.nau
Date d'inscription: Dec 13, 2015
Dernière visiteMay 29, 2017
Messages: 862
Rang: passionné

Saturday, February 07, 2009 - 04:56 PM
carboxx
"American Death Trap"

You mean: "American Death Trip"
     

carboxx
Date d'inscription: Mar 29, 2008
Dernière visiteOct 12, 2011
Messages: 264
Rang: accroc

Saturday, February 07, 2009 - 06:02 PM
Pierre.Nau
carboxx
"American Death Trap"

You mean: "American Death Trip"


Oh! You're effectively right, I meant "American Death Trip" from James Ellroy...

Sorry...
     

fractale
Date d'inscription: May 29, 2007
Dernière visiteSep 11, 2012
Messages: 614
Rang: passionné

Saturday, February 07, 2009 - 07:35 PM
Bertrand , si tu fais une fixette sur Prouty, Marss and Co , il est préférable d'arrêter l'analyse du film .
Comme tu me le dis pour la bande annonce du film, cherche un peu et tu auras tous les conseillers .Moi j'en compte 24 en tant que conseillers technique, tu veux les autres ?
Quote
pour dénoncer l'idéologie sous-jacente au JFK d'Oliver Stone.

Ne m'oblige pas à souligner la tienne .
Quote
Faudrait il donc croire Prouty sur parole

Faut-il croire la CIA et la WC ?
Quote
qu'il était non seulement un escroc mais aussi un activiste d'extrême droite notoirement proche des négationnistes et néo-nazis américains

C'est récurant . T'as pas autre chose sur le film de plus consistant ?Si tu vires tous les intervenants d'extrême droite dans cette affaire , il te ne te restera plus grand monde .
Quote
Je crois qu'il a aussi consulté Mark Lane

Ah et pourquoi?
Quote
je la fais mienne pour dénoncer l'idéologie sous-jacente au JFK d'Oliver Stone.

Et pas de la WC?NI du FBi ,ni de WC.
Quote
il a quitté la table au milieu du repas tellement il en avait marre d'entendre autant d'âneries.

Le seul problème c'est qu'il ne dit pas de quelles âneries il s'agit.Sinon cite nous tes sources.
     

bertrand.maury
Date d'inscription: May 24, 2007
Dernière visiteOct 17, 2015
Messages: 261
Rang: accroc

Saturday, February 07, 2009 - 11:45 PM
carboxx
Pierre.Nau
carboxx
"American Death Trap"

You mean: "American Death Trip"


Oh! You're effectively right, I meant "American Death Trip" from James Ellroy...

Sorry...

En fait American Death Trip est le titre du bouquin traduit en français. Le titre original de la version américaine est The Cold Six Thousand.
http://www.amaz…/dp/037572740X

Mais il est d'abord une suite d'American Tabloid (qui raconte et se termine par l'assassinat comploté de JFK) qui enchaîne sur l'assassinat de MLK puis se termine sur celui de RFK. La suite et fin de la trilogie (avec en toile de fond la guerre du Vietnam et la mort d'Hoover) est prévue pour bientôt, à priori en 2009, et devrait s'appeler Blood's a Rover en version originale et American Madness pour l'édition française (et contrairement à ce que les fans attendaient, l'affaire du Watergate ne sera pas ou peu évoquée). Cette trilogie est une peinture très très noire (au sens de roman noir) de l'Amérique des sixties et du début des seventies mais c'est du roman et certainement pas de l'Histoire.
     

bertrand.maury
Date d'inscription: May 24, 2007
Dernière visiteOct 17, 2015
Messages: 261
Rang: accroc

Sunday, February 08, 2009 - 12:53 AM
Fractale
Bertrand , si tu fais une fixette sur Prouty, Marss and Co , il est préférable d'arrêter l'analyse du film .
Comme tu me le dis pour la bande annonce du film, cherche un peu et tu auras tous les conseillers .Moi j'en compte 24 en tant que conseillers technique, tu veux les autres ?

Oui.
http://www.imdb…38/fullcredits

Et aussi celle de ses conseillers historiques, stp.

Quote
Quote
pour dénoncer l'idéologie sous-jacente au JFK d'Oliver Stone.

Ne m'oblige pas à souligner la tienne .

Ne te gêne pas pour cela et défoule toi sur moi puisque tu considères tous les fora comme des espaces de défoulement public. Comme je te l'ai dit par e-mail très chère courageuse anonyme pathétiquement troll, tant que tu ne t'en prends pas à ma vie privée pour soulager tes frustrations, je peux tout encaisser de toi.

Quote
Quote
Faudrait il donc croire Prouty sur parole

Faut-il croire la CIA et la WC ?

Non, juste à l'examen des faits. Comme dans toute affaire judiciaire, que ce soit pour le meurtre d'un pauvre clochard ou celui du président des Etats-Unis:
«Tous les hommes naissent libres et égaux en droit.»
Tu en veux la référence ? C'est ma seule utopie.

Quote
Quote
qu'il était non seulement un escroc mais aussi un activiste d'extrême droite notoirement proche des négationnistes et néo-nazis américains

C'est récurant . T'as pas autre chose sur le film de plus consistant ?Si tu vires tous les intervenants d'extrême droite dans cette affaire , il te ne te restera plus grand monde .

Justement si. A commencer par Earl Warren et c'est loin d'être le seul.

Et puis je ne vire pas les intervenants d'où qu'ils viennent - de l'extrême droite à l'extrême gauche - je dénonce les mensonges qu'ils profèrent et les faux qu'ils fabriquent quand je constate que c'est le cas.

Or la thèse du film d'Oliver Stone (bien au-delà du cas Jim Garrison) est en grande partie basée sur un faux document exploité par des négationnistes au grand dam d'ailleurs des auteurs du canular.

Et ce n'est ni ma faute, ni invention de ma part, si Stone a choisi Marrs et Prouty, en dehors de Garrison, comme référents historiques.

Quote
Quote
Je crois qu'il a aussi consulté Mark Lane

Ah et pourquoi?

Juste une supposition....

Quote
Quote
je la fais mienne pour dénoncer l'idéologie sous-jacente au JFK d'Oliver Stone.

Et pas de la WC?NI du FBi ,ni de WC.

Définis-nous selon toi l'idéologie du FBI et celle de la Commission Warren et même celle de l'Amérique que tu détestes tant, mais dans un autre topic car ici le débat porte sur le film JFK du cinéaste américain Oliver Stone.

Quote
Quote
il a quitté la table au milieu du repas tellement il en avait marre d'entendre autant d'âneries.

Le seul problème c'est qu'il ne dit pas de quelles âneries il s'agit.Sinon cite nous tes sources.

L'anecdote avait plus ou moins fait le tour du monde et le clash entre Oliver Stone et JFK Jr. avait été racontée dans quelques journaux en France; je ne sais plus si c'était dans Libé, Le Monde, Le Nouvel Obs, Les cahiers du cinéma, Les Inrocks ou le genre de presse que je lis d'ordinaire. Je l'ai raconté de mémoire et en fait, je me suis trompé. Grâce à l'index du livre de Bugliosi, comme je ne l'ai pas encore lu tu m'auras donné du boulot ce soir pour trouver une source, j'ai pu la retrouver à la page 1449 (ref: Reclaiming History à la page indiquée). Ce n'est pas avant de tourner son JFK qu'Oliver Stone a dîné en compagnie de John Fitzgerald Kennedy Jr mais bien plus tard en 1995. John John n'avait jamais voulu rencontrer Oliver auparavant (il avait sans doute trop de griefs envers son film comme il en avait sans doute contre tous ces charlatans qui utilisent la mort de son père pour des raisons de business ou carrément idéologiques) et c'est seulement sur l'insistance de ses collaborateurs pour relancer son magazine George qu'il a accepté de dîner en sa compagnie au Rockenwagner à Santa Monica en Californie. Dès que le sujet de l'assassinat de son père fut abordé par Oliver Stone, John John s'est levé de table et s'est excusé auprès des convives. Il a plus tard confié aux collègues de son journal: «I just couldn't sit across a table from that man for two hours. I just couldn't.» Si John John et Caroline (toujours vivante), ses propres enfants (ni même aucun proche de JFK) n'ont jamais adhéré à la théorie du complot dans l'assassinat de leur père, qui peut croire qu'ils n'ont pas sérieusement étudié le dossier ?

A toi chère Belette de continuer ton récit du film de Stone.... on attend !!!



modifié par : Bertrand.Maury, 08 Fév 2009 - 02:10
     

fractale
Date d'inscription: May 29, 2007
Dernière visiteSep 11, 2012
Messages: 614
Rang: passionné

Sunday, February 08, 2009 - 10:08 AM
Bon , tu as toute la liste ou d'ailleurs Lane n'apparait pas .Comme cela on pourra faire le travail ensemble et non l'un contre l'autre .

Pour le reste je n'ai pas envie de m'en prendre à ta vie privée ,mais arrête avec Prouty et Marss , ils ne sont pas tout le film à eux deux .Nous parlerons du pourquoi d'un narrateur , des images flashs-backs, mais cela lundi .

Je cherche des images d'époques sur la crise de l'épileptique . Comme il devait y avoir du monde dans les rues ,il se peut que quelques spectateurs ont pris des photos ou un film de cette scène .


Pour Lane je ne sais pas s'il a été approché par Stone.
     

bertrand.maury
Date d'inscription: May 24, 2007
Dernière visiteOct 17, 2015
Messages: 261
Rang: accroc

Monday, February 09, 2009 - 01:26 AM
Fractale
Bon , tu as toute la liste ou d'ailleurs Lane n'apparait pas .

Tout à fait exact. J'ai fait une mauvaise supposition sans aller vérifier due à une incompréhension de ma part sur le terme "conseillers techniques".

Quote
Comme cela on pourra faire le travail ensemble et non l'un contre l'autre .

Ce n'est pas un travail ensemble ni l'un contre l'autre. Juste un débat qui ne doit pas dépasser certaines limites de la courtoisie et de la correction.

Comme j'ai moi même dépassé parfois certaines limites vis à vis du webmaster en employant des mots ou des formules qui ont pu paraître vexatoires vis à vis de son travail, je m'en excuse publiquement, mais en aucun cas je n'ai cherché à attaquer sa personne. Et ne prends pas ça pour du fayotage car Pierre Nau sait très bien (je lui ai dit par e-mail et il accepte d'en débattre) que je ne suis pas du tout d'accord avec le contenu de ses deux bouquins.

Quote
mais arrête avec Prouty et Marss , ils ne sont pas tout le film à eux deux .

Le scénario du film est une adaptation de deux livres: On the trail of the assassins de Jim Garrison et Crossfire de Jim Marrs. Quant à Fletcher Prouty, il a été introduit par Oliver Stone himself au National Press Club comme étant celui qui avait inspiré le personnage de Mr. X. Ce sont donc trois sources majeures.

http://mcadams.posc.mu.edu/npc.jpg

Ok je n'en parlerais plus puisque cela te fâche tant mais j'ai compris bien plus tard (quand j'ai commencé à faire mes propres recherches sur l'affaire JFK à partir de 2001) pourquoi j'avais ressenti une énorme sensation de malaise la première fois que j'ai vu ce film lors de sa sortie dans les salles obscures en France.

Quote
Nous parlerons du pourquoi d'un narrateur , des images flashs-backs, mais cela lundi .

Ok c'est à toi la parole.

Quote
Je cherche des images d'époques sur la crise de l'épileptique . Comme il devait y avoir du monde dans les rues ,il se peut que quelques spectateurs ont pris des photos ou un film de cette scène .

Aucune idée si vingt minutes avant l'arrivée du cortège, un photographe a eu l'idée de prendre des clichés de Jerry Boyd Belknap. Sans doute l'un des deux Pierre ou Oswaldiste pourra t'en fournir la réponse.

Voici l'affidavit du FBI:
http://www.mary…p;relPageId=16
     

fractale
Date d'inscription: May 29, 2007
Dernière visiteSep 11, 2012
Messages: 614
Rang: passionné

Monday, February 09, 2009 - 07:35 AM
Donc reprenons,et pour finir avec Prouty , car je crois que nous en sommes qu'au début du film ::
Pourquoi Monsieur "X" , la gorge profonde du film JFK , finit la conversation avec Garrison en l'appelant "Bubba" . Si quelqu'un peut me dire pourquoi .

A l'instar de Richard Case Nagell, ou Gary Underhill, le premier ayant contacté Garrison. Les deux furent internés pour troubles psychiatriques, mais aussi du Colonel Fletcher Prouty, dont la crédibilité n'est guère remise en cause. Notons que Stone s'inspire essentiellement de ce dernier pour le personnage interprété par Donald Sutherland, mais que Prouty n'a réellement rencontré Garrison qu'après les faits exposés dans le film. Les témoignages de Nagell et Underhill, moins bien considérés (au point que Garrison refusa d'utiliser celui de Nagell), étaient pourtant ceux d'hommes clamant avoir participé au complot.

Ce soir le narrateur.



modifié par : Fractale, 08 Fév 2009 - 20:49
     

bertrand.maury
Date d'inscription: May 24, 2007
Dernière visiteOct 17, 2015
Messages: 261
Rang: accroc

Monday, February 09, 2009 - 09:34 PM
Fractale
Colonel Fletcher Prouty, dont la crédibilité n'est guère remise en cause.

C'est un point de vue loin d'être partagé par tout le monde:
http://mcadams.…edu/prouty.htm

Quote
Ce soir le narrateur.

Bin alors tu dors ?
     

fractale
Date d'inscription: May 29, 2007
Dernière visiteSep 11, 2012
Messages: 614
Rang: passionné

Monday, February 09, 2009 - 10:15 PM
Quote
C'est un point de vue loin d'être partagé par tout le monde:
http://mcadams.?edu/prouty.htm

Mac Adams n'est pas tout le monde . Je dirai même que presque tout le monde , sauf toi sur ce forum , ne partage pas son avis. Toi qui combat le mensonge (parait-il) comment peux-tu encenser le site de McAdams ,alors que lorsqu'on épluche feuille à feuille son site on s'aperçoit qu'il est bourré de contre vérité (ne me demande pas de citer des sources c'est pas le sujet ici).

Puis quand je dis que la crédibilité de Prouty n'est pas remise en cause , c'est dans le contexte du film .D'ailleurs comme la crédibilité de Warren ou de Long , dans le film bien-sûr.

Bertrand , ce fil est consacré au film. Essaye d'argumenter sur le pourquoi Stone nous montre certaines images et pas d'autres . Pourquoi il a choisit Garrison comme support, je crois là-dessus que le film n'aurait pas du s'appeler JFK.

Quote
Bin alors tu dors ?

Oui ,car certains soucis de santé .

Message modéré
     

bertrand.maury
Date d'inscription: May 24, 2007
Dernière visiteOct 17, 2015
Messages: 261
Rang: accroc

Monday, February 09, 2009 - 11:43 PM
Fractale
Mac Adams n'est pas tout le monde . Je dirai même que presque tout le monde , sauf toi sur ce forum , ne partage pas son avis.

John McAdams n'est pas le sujet du ce topic.

Stone a choisi ses sources et c'est son problème. Tu veux écarter le sujet, c'est le tien. Inutile de revenir là-dessus.

Alors maintenant passons à autre chose et voyons enfin ce que tu cherches à nous montrer.

Message modéré
     

pierre.nau
Date d'inscription: Dec 13, 2015
Dernière visiteMay 29, 2017
Messages: 862
Rang: passionné

Tuesday, February 10, 2009 - 08:50 AM
Mise au point:
En acceptant d'ouvrir ce sujet, j'avais la naïveté de penser que l'on s'en tiendrait au film, tout en connaissant ses limites. Ce n'est pas sans raison que je précisais qu'il ne fallait pas le prendre pour ce qu'il n'était pas: un film historique fidèle. Apparemment ce n'était pas l'objectif de Stone.
De mon point de vue, le but du film était de choquer et Stone profitait de la crise de doutes des américains de l'époque et du peu de confiance qu'ils avaient dans leurs institution.
J'ajouterai que Stone a choisi de bâtir ce film autour de Garrison en connaissance de cause et en sachant très bien qu'il déclencherait une polémique, compte tenu de la personnalité de Garrison et de son passif.
Le choix du vrai Garrison pour interpréter Earl Warren entre dans ce cadre. Stone était sûr que le but recherché serait atteint, tant le choix scandaliserait. En effet, en dépit des reproches que l'on pouvait faire à Earl Warren, l'homme était respectable et respecté pour ses prises de positions courageuses contre la ségrégation raciale par exemple, ce qui lui avait valu le qualificatif lours de conséquence à l'époque d'homme de gauche ou gauchiste, au sens américain du terme.
Le film de Stone doit être pris comme un thriller, plutôt bien fait de mon point de vue, avec des dialogues inoubliables, en particulier dans la version originale.
On peut regretter que Stone ait fait le choix qu'il ait fait, d'autant plus qu'il avait eu l'autorisation de tourner le film sur les lieux du drame.
En s'entourant de conseillers pour le moins discutables en connaissance de cause, à mon avis, il choisit la provocation pour choquer au détriment d'une reconstitution historique fidèle. C'était son choix.
Tout ça pour dire que l'on peut débattre du film en tant que tel sans pour autant dériver.
Par contre et j'insiste tout particulièrement sur ce point il est des mots que l'on ne doit pas employer sans en connaître la signification (ce que je veux croire) surtout quand il sont employés pour qualifier quelqu'un.
Pour être clair, même si on peut ne pas toujours être d'accord avec John McAdams (ce qui est mon cas), il n'en reste pas moins quelqu'un avec lequel on peut échanger par mail de façon toujours courtoise, comme j'ai pu le vérifier. Aussi, jamais au grand jamais je ne tolèrerais que l'on emploie le terme de négationniste, posture pseudo-historienne consistant à nier la réalité de la Shoah (comme le rappelait Bertrand dans la partie de post modérée) à son encontre.
L'actualité n'accorde que trop de place à ces sinistres personnages (dont un homme d'église hélas) alors qu'ils ne doivent susciter que mépris et condamnation la plus ferme. John McAdams n'est pas de ceux-là.
Visiter à ce sujet cette adresse pour plus ample information. C'est édifiant.
Ce post est la dernière mise en garde avant exclusion de tout intervenant qui en fera la moindre allusion. Que cela soit bien clair
     

fractale
Date d'inscription: May 29, 2007
Dernière visiteSep 11, 2012
Messages: 614
Rang: passionné

Tuesday, February 10, 2009 - 10:02 AM
Je reconnais mon erreur , et je m'en excuse , je n'aurais pas du employer le terme "négationniste".
Mais plutôt le lier au terme de négation
http://fr.wikip…(linguistique)
, en masquant certaines vérités on finit par les nier . Et c'est dans ce sens que j'ai voulu l'exprimer en employant un mot malheureux .
Pour finir , comme vous devez le savoir ,on trouve l'utilisation rhétorique et politique du terme « négationnisme » comme un équivalent de « mensonge ».
*Et j'estime que sur le site de McAdans tout n'est pas vérité .



modifié par : Fractale, 09 Fév 2009 - 23:26
     

lichermann
Date d'inscription: Mar 10, 2008
Dernière visiteAug 31, 2011
Messages: 80
Rang: intéressé

Tuesday, February 10, 2009 - 02:04 PM
J'ai regardé à nouveau des extraits du JFK de Stone, notamment sur youtube on peut trouver la "rencontre avec Mr. X". Ce personnage est-il complètement fictif ou bien a-t-il réellement rencontré Garrison ? En tous cas, de la première visualisation du film, je me souviens avoir pensé que cette intervention était un peu grosse et discréditait complètement toute tentative de faire croire à une reconstitution historique. Pourtant, malgré tous les détails incohérents qui font le reste du film, le message central est dans cette "rencontre avec Mr. X". Evidemment personne ne croit au mec qui a été envoyé au pôle sud par le général Y et qui découvre l'arrestation d'Oswald 4h avant l'attentat dans un journal. En revanche, que quelqu'un ait pu dire à Garrison que son enquête gênait les milieux officiels, qu'il était déjà trop médiatisé pour se faire liquider et qu'il devrai essayer de faire des arrestations et de "remuer la merde", eh bien ce n'est pas étonnant. C'est d'ailleurs ce que Garrison a fait. Peut-être aurait-il du prendre davantage son temps au lieu de bâcler ses accusations contre un innocent Clay Shaw.
     

fractale
Date d'inscription: May 29, 2007
Dernière visiteSep 11, 2012
Messages: 614
Rang: passionné

Tuesday, February 10, 2009 - 02:57 PM
Quote
J'ai regardé à nouveau des extraits du JFK de Stone, notamment sur youtube on peut trouver la "rencontre avec Mr. X". Ce personnage est-il complètement fictif ou bien a-t-il réellement rencontré Garrison ?

bien , tout d'abord ce n'est pas des extraits qu'il faut regarder sur YouTube mais le film . Stone s'explique la-dessus , puis c'est un historique réel .
"A l'instar de Richard Case Nagell, ou Gary Underhill, le premier ayant contacté Garrison. Les deux furent internés pour troubles psychiatriques, mais aussi du Colonel Fletcher Prouty, dont la crédibilité n'est guère remise en cause. Notons que Stone s'inspire essentiellement de ce dernier pour le personnage interprété par Donald Sutherland, mais que Prouty n'a réellement rencontré Garrison qu'après les faits exposés dans le film. Les témoignages de Nagell et Underhill, moins bien considérés (au point que Garrison refusa d'utiliser celui de Nagell), étaient pourtant ceux d'hommes clamant avoir participé au complot.

Quote
Peut-être aurait-il du prendre davantage son temps au lieu de bâcler ses accusations contre un innocent Clay Shaw.

Stone parle Français , pourquoi ne pas l'inviter ici ?Peut être la peur d'être confronter aux explications du réalisateur du film.
Je demande à Monsieur Pierre Nau ,d'inviter Oliver Stone sur son site , pour pouvoir débattre de son film . Le web-master a tant de connaissances qu'il pourra peut être le faire .Et nous pourrons voir ses détracteurs à l'oeuvre .

Alors si vous avez des choses à dire à Oliver Stone , invitez-le .C'est la moindre des politesses.

Message modéré
     

pierre.nau
Date d'inscription: Dec 13, 2015
Dernière visiteMay 29, 2017
Messages: 862
Rang: passionné

Tuesday, February 10, 2009 - 06:21 PM
Fractale
Je demande à Monsieur Pierre Nau ,d'inviter Oliver Stone sur son site , pour pouvoir débattre de son film .

Certainement pas, vu le climat qui règne en ce moment. Si par un extraordinaire hasard il est passé par ici et a pu jeter un coup d'oeil sur ce qui se disait, à sa place, je refuserais l'invitation. Pour l'instant en tout cas.
Encore une fois débattons sur le film (un thriller bien fait de mon point de vue et non une fresque historique), la mise en scène, le jeu des acteurs et le but recherché par Stone.
C'est tout de même ahurissant que ce ne soit pas possible!!
     

fractale
Date d'inscription: May 29, 2007
Dernière visiteSep 11, 2012
Messages: 614
Rang: passionné

Tuesday, February 10, 2009 - 06:35 PM
Quote
un thriller bien fait de mon point de vue et non une fresque historique

Oui je suis d'accord , je dirai que j'ai toujours considéré JFK comme une énorme fresque mais non comme un film historique

Quote
Encore une fois débattons sur le film , la mise en scène, le jeu des acteurs et le but recherché par Stone.

Moi je n'y peux rien si une fixation a été faite sur Prouty et Marss , et la pseudo image gauchisante de Stone .Jusqu'à présent , mise à part le début du fil sur l'affiche , rien de positif .Si ce n'est qu'une critique malsaine et récurrente de Stone .Alors prière de vous adressez au responsable, et place au film . Car c'est un grand film , image , réalisation , casting ..le reste c'est de la philo de comptoir distillée après quelques bière .Stone est un grand monsieur . Point Barre !

Pour information les fils sur les Kennedy et Jfk que je vous ai demandé d'ouvrir , ou pour plus de vérité, que j'avais l'intention d'ouvrir (demande faite par émail), m'a été suggérer par un membre du forum,à vous de savoir qui.



modifié par : Fractale, 10 Fév 2009 - 07:40
     

carboxx
Date d'inscription: Mar 29, 2008
Dernière visiteOct 12, 2011
Messages: 264
Rang: accroc

Tuesday, February 10, 2009 - 11:58 PM
Fractale
Quote
J'ai regardé à nouveau des extraits du JFK de Stone, notamment sur youtube on peut trouver la "rencontre avec Mr. X". Ce personnage est-il complètement fictif ou bien a-t-il réellement rencontré Garrison ?

bien , tout d'abord ce n'est pas des extraits qu'il faut regarder sur YouTube mais le film . Stone s'explique la-dessus , puis c'est un historique réel .
"A l'instar de Richard Case Nagell, ou Gary Underhill, le premier ayant contacté Garrison. Les deux furent internés pour troubles psychiatriques, mais aussi du Colonel Fletcher Prouty, dont la crédibilité n'est guère remise en cause. Notons que Stone s'inspire essentiellement de ce dernier pour le personnage interprété par Donald Sutherland, mais que Prouty n'a réellement rencontré Garrison qu'après les faits exposés dans le film. Les témoignages de Nagell et Underhill, moins bien considérés (au point que Garrison refusa d'utiliser celui de Nagell), étaient pourtant ceux d'hommes clamant avoir participé au complot.

Quote
Peut-être aurait-il du prendre davantage son temps au lieu de bâcler ses accusations contre un innocent Clay Shaw.

Stone parle Français , pourquoi ne pas l'inviter ici ?Peut être la peur d'être confronter aux explications du réalisateur du film.
Je demande à Monsieur Pierre Nau ,d'inviter Oliver Stone sur son site , pour pouvoir débattre de son film . Le web-master a tant de connaissances qu'il pourra peut être le faire .Et nous pourrons voir ses détracteurs à l'oeuvre .

Alors si vous avez des choses à dire à Oliver Stone , invitez-le .C'est la moindre des politesses.

Message modéré



Le personnage du colonel "X" est fictif, Stone l'a créé pour introduire la thèse de Prouty [The Secret Team] dans son film. Le scénario de film "JFK" est basé sur 3 manuscrits: 1° "On the Trail of the Assassins" de Jim Garrison, 2° "Crossfire" de Jim Marrs et "The Secret Team" de Fletcher Prouty. Il a fallu que Stone comble les vides par des événements fictifs pour faire la fusion entre les 3 thèses, dont celle de la rencontre fictive d'un "Deep Throat" du Pentagone et Jim Garrison...



modifié par : carboxx, 10 Fév 2009 - 19:59
     

oswaldiste
Date d'inscription: May 28, 2007
Dernière visiteSep 28, 2012
Messages: 520
Rang: passionné

Wednesday, February 11, 2009 - 09:55 AM
Quote
Moi je n'y peux rien si une fixation a été faite sur Prouty et Marss , et la pseudo image gauchisante de Stone .Jusqu'à présent , mise à part le début du fil sur l'affiche , rien de positif .Si ce n'est qu'une critique malsaine et récurrente de Stone .Alors prière de vous adressez au responsable, et place au film . Car c'est un grand film , image , réalisation , casting ..le reste c'est de la philo de comptoir distillée après quelques bière .Stone est un grand monsieur . Point Barre !


L'image gauchisante de Stone n'est à priori pas un souci.
Et le film est un grand film: un scénario halletant, une excellente réalisation, des images merveilleuses, des acteurs à couper le souffle.
Tout cela est extrêmement bien ficelé et je prends toujours un grand plaisir à revoir le film.

Le problème que j'ai, c'est la façon qu'a eu Stone de vouloir faire passer son film (de fiction) comme la réalité historique. Il a très bien su scénariser les différentes théories du complot, c'est indéniable. Mais tenter de les faire passer pour la vérité c'est abusé. Et je ne sais pas dans quelle mesure il croit à tout ce qu'il a dit.
Cela dit, l'électro choc qu'il voulait crééer a parfaitement réussi. Mais il a tout simplement laisser, à dessein, le spectateur croire à une fresque historique alors qu'il s'agit d'une fiction.
Stone a tout à fait le droit de croire à ce qu'il veut, il peut faire passer toutes ses idées dans ses films, mais à partir du moment où il fait passer son opinion comme une vérité, là on rentre dans un jeu dangeureux de manipulation de l'information.
     

christine
Date d'inscription: Nov 10, 2008
Dernière visiteSep 23, 2011
Messages: 41
Rang: intéressé

Wednesday, February 11, 2009 - 03:44 PM
Pour moi en tous cas ce film a eu le mérite de relancer les recherches sur l'assassinat et de rappeler les faits aux américains comme une sorte d'électro choc
Pour le reste je ne suis pas très objective car j'avais beaucoup aimé le film même si la vérité n'est pas scrupuleusement respectée
Christine
     

pierre.nau
Date d'inscription: Dec 13, 2015
Dernière visiteMay 29, 2017
Messages: 862
Rang: passionné

Wednesday, February 11, 2009 - 04:53 PM
Oswaldiste
Et le film est un grand film: un scénario halletant, une excellente réalisation, des images merveilleuses, des acteurs à couper le souffle.
Tout cela est extrêmement bien ficelé et je prends toujours un grand plaisir à revoir le film.

Je suis d'accord avec toi. C'est un thriller très prenant. Je prends également un grand plaisir à le revoir. La dernière fois, c'était le 22 novembre 2008 au Texas Theatre.
La réalisation est excellente. Les acteurs sont remarquables. Outre Kevin Costner, magistral même s'il en fait un peu trop par moments à mon goût, Sissi Spacek en Liz Garrison n'est pas mal non plus. Que dire également de Gary Oldman qu'il est très convaincant dans le rôle d'Oswald et de John Candy unique dans le rôle de Dean Andrews. par contre je trouve le personnage de David Ferrie joué par Joe Pesci, caricaturé et un peu trop forçé.

Oswaldiste
Le problème que j'ai, c'est la façon qu'a eu Stone de vouloir faire passer son film (de fiction) comme la réalité historique. Il a très bien su scénariser les différentes théories du complot, c'est indéniable. Mais tenter de les faire passer pour la vérité c'est abusé.

Je partage cet avis et c'est bien là tout le problème du film. Ce n'est pas sans raison que je disais qu'il ne faut pas le prendre pour ce qu'il n'est pas.

Oswaldiste
Et je ne sais pas dans quelle mesure il croit à tout ce qu'il a dit.

Je ne pense pas qu'il croit à tout ce qu'il dit. Le but n'était pas de mettre en scène ses convictions mais de choquer pour réveiller et provoquer l'électrochoc.
Je pense que même le choix de Marrs, Prouty et Groden aux personnalités bien marquées (avec un goût prononcé pour la provocation pour ce qui concerne Marrs) a été mêrement réfléchi pour atteindre le but recherché.
A noter également que Beverley Oliver a passé un moment avec Stone pendant le tournage. Elle en parle en détails dans son livre "Nightmare in Dallas". Rachel Oswald était également en sa compagnie, contrairement à sa s?ur June plus discrète et moins encline à remettre en cause la culpabilité de son père.

Christine
Pour le reste je ne suis pas très objective car j'avais beaucoup aimé le film même si la vérité n'est pas scrupuleusement respectée

L'un n'empêche pas l'autre. On peut aimer le film tout en gardant présent à l'esprit qu'il ne s'agit pas de la vérité historique absolue. Beaucoup, jeunes et plus anciens, ont commencé à s'intéresser à l'affaire à la suite du film.
Pour les autres qui s'y intéressaient bien avant la sortie du film, nul doute qu'ils ont été déçus s'ils s'attendaient à un fil historique rigoureux. J'en faisais partie...
     

lichermann
Date d'inscription: Mar 10, 2008
Dernière visiteAug 31, 2011
Messages: 80
Rang: intéressé

Friday, February 13, 2009 - 09:45 AM
Je n'ai pas trouvé le film de stone complet sur Youtube, mais seulement des extraits. Par contre, j'ai trouvé JFK Executive Action. Du coup, j'en ai regardé une grande partie.

Ce qui m'interroge : le fait qu'il n'y ait rien sur l'assassinat de J.D. Tippit. C'est aussi le même traitement chez Stone, si je me souviens bien. En tous cas, cela me paraît complètement impossible de faire un film sur l'assassinat de JFK et voir celui de Tippit comme anecdotique, car c'est bien cet évènement qui amène à l'arrestation d'Oswald. Et, ce quelque soit le point de vue défendu, conspiration ou pas. En effet, les preuves de l'assassinat de Tippit par Oswald sont plus flagrantes que celles pour JFK et donc il n'est pas possible de nous faire croire qu'on a été chercher un individu lambda qui travaillait au TSBD pour en faire un patsy.
     

christine
Date d'inscription: Nov 10, 2008
Dernière visiteSep 23, 2011
Messages: 41
Rang: intéressé

Friday, February 13, 2009 - 10:40 AM
je suis 100 % d'accord avec vous les deux assassinats me semblent liés et l'un ne s'explique pas sans l'autre
et surtout l'arrestation d'Oswald n'est vraiment crédible qu'avec le meurtre de Tippit
Christine
     

Mano-B
Date d'inscription: Jan 09, 2008
Dernière visiteFeb 10, 2012
Messages: 122
Rang: assidu

Wednesday, December 21, 2011 - 12:07 PM
J'ai vu le film "JFK" des tonnes de fois et on peut que l'apprécier avec les acteurs qu'ils jouent bien dans le film. Pour ma part, s'est ce que je retiens.

Dommage que dans le film, il ne met pas les meurtres lier à l'assassinat de Kennedy, parce que je suis sur il y en avait.

Gary Oldman qui joue Lee Harvey Oswald, je l'ai trouvé super, il joue bien le rôle d'Oswald.
Kevin Costner qui joue le rôle de Jim Garrison, j'ai bien apprécier aussi.

Il faut se dire que dans le film "JFK", il y a des choses qui sont réels, je reconnais qu'il y a des choses qui sont fiction genre les noms des personnages certains sont modifier.

Mais les films prises par les amateurs ne sont pas trafiquer dans le film et je ne vois pas où il y a de la fiction à part les noms de certains protagonistes qui sont modifier (raison de sécurité à mon avis).

Voilà mon point de vue :)

Mano-B