JFK

L'assassinat les questions

Sujet: ..petite pépite trouvée dans les documents récemments déclassifiés...

Créé le: Sunday, August 19, 2007 - 04:29 PM

christian
Date d'inscription: Jun 08, 2007
Dernière visiteNov 22, 2009
Messages: 337
Rang: accroc

..;un memo du Special Group (chargé de coordonner la guerre secrète contre Castro) daté de 1963, et dans lequel Desmond Fitzgerald, pour la CIA, reçoit l'ordre d'annuler toute opération pour les dates correspondant aux contacts entre Donovan et Nolan, et le leader cubain.

Ces contacts donneront lieu à l'épisode aujourd'hui célèbre, de la combinaison de plongée empoisonnée.

Ce mémo est la preuve, documentée, de l'insubordination de l'échelon supérieur de la CIA face aux directives du pouvoir civil.

Sam halpern, l'un des 2 "témoins" s'osbtinant à faire de RFk l'instigateur des complots contre Castro, affirmera que le plan fut abandonné car Donovan avait déjà acheté une combinaison lui-même (..mais pas, notons le, parce que le Président l'avait interdit...)

Nolan, toutefois, précisera que la combinaison fut achetée par "un avocat de la CIA et amenée tout emballée" à Donovan...

Si qqu'un peut m'expliquer comment on poste une image, j'ai sauvegardé le document en question..

christian
Date d'inscription: Jun 08, 2007
Dernière visiteNov 22, 2009
Messages: 337
Rang: accroc

Sunday, July 01, 2007 - 05:10 PM
...à la réflexion, l'affaire de la combinaison est plus intéressante encore qu'il n'y paraît.
Elle n'a pu être initiée que par des hommes au courant de ces contacts, pourtant top secrets.
Des hommes suffisamment proche de la source pour savoir, par exemple, ce que Donovan comptait offrir comme cadeau à Castro...
     

oswaldiste
Date d'inscription: May 28, 2007
Dernière visiteSep 28, 2012
Messages: 520
Rang: passionné

Tuesday, July 03, 2007 - 10:13 AM
L'insubordination de la CIA ne fait aucun doute.
Il me semble que c'est Peter Dale Scott dans Deep Politics qui détaille la rencotre de Ftizgerald et Cubela à Paris: le cadre de la CIA se présentant comme l'émissaire de RFK alors que celui ci n'était pas au courant...

Mais l'insubordination de la CIA sur certains sujets ne veut pas dire que que RFK n'était au courant de rien... ;-) .
     

christian
Date d'inscription: Jun 08, 2007
Dernière visiteNov 22, 2009
Messages: 337
Rang: accroc

Tuesday, July 03, 2007 - 12:19 PM
...la duplicité de la CIA est évidente pour tous ceux qui se penchent sérieusement sur le dossier, et je n'inclue pas parmi eux V. Bugliosi, qui vient de pondre un opus affligeant (1600 pages qud même..) à la gloire de la WC...

Il me semble que c'est la première fois, cependant qu'un tel document permet d'établir cette duplicité, jusqu'alors établie à partir des recoupements de témoignages...

Je le rappelle, seuls 2 témoins, Helms et Halpern, essayent de faire porter à RFK la responsabilité des tentatives d'assassinat contre Castro. Ces affirmations ne reposent sur absolument rien de concret, hormis les déclarations (aisément réfutables, et qui furent d'ailleurs réfutées lors des auditions) de ces 2 hommes

Mon analyse est que JFK avait chargé RFK de gérer le dossier cubain, l'un des plus explosifs du gouvernement, en attendant la réelction de 64. L'opposition et la presse "va't'en-guerre" se servait de Cuba pour accuser JFK de faiblesse face aux communistes. Il n'était donc pas questions de prêter le flanc à ces accusations en ne faisant rien contre Castro. Mais je pense que RFk avait pour principale mission de gagner du temps en "occupant" les différentes parties prenantes (exilés cubains, CIA, Armée) pendant que JFK explorait, comme on le sait aujourd'hui, des canaux secrets de négociation avec Castro.

Un proverbe américain, souvent cité en politique, dit à peu près ceci:

"Il vaut mieux avoir un type dans votre maison qui pisse dehors par la fenêtre, que l'inverse.."

Le même principe s'applique en Managemnt des RH: face à un contradicteur systématique, qui remet systématiquement en cause vos décisions ou vos choix, le plus simple est d'aller dans son sens et...de lui confier de mener à bien le projet tel qu'il le conçoit. qu'elqu'un d'occupé à moins de temps pour vous nuire....



modifié par : christian, 03 Jl 2007 - 13:31
     

fractale
Date d'inscription: May 29, 2007
Dernière visiteSep 11, 2012
Messages: 614
Rang: passionné

Tuesday, July 03, 2007 - 12:31 PM
christian
"Il vaut mieux avoir un type dans votre maison qui pisse dehors par la fenêtre, que l'inverse.."
En clair,

En clair , il est pas bon de souffrir de la prostate aux E.U. :lol:
     

christian
Date d'inscription: Jun 08, 2007
Dernière visiteNov 22, 2009
Messages: 337
Rang: accroc

Tuesday, July 03, 2007 - 12:58 PM
Fractale
christian
"Il vaut mieux avoir un type dans votre maison qui pisse dehors par la fenêtre, que l'inverse.."
En clair,

En clair , il est pas bon de souffrir de la prostate aux E.U. :lol:


...surtout avec leur système de santé actuel, cf "Sicko", de Michael Moore...
     

oswaldiste
Date d'inscription: May 28, 2007
Dernière visiteSep 28, 2012
Messages: 520
Rang: passionné

Tuesday, July 03, 2007 - 02:01 PM
christian
...la duplicité de la CIA est évidente pour tous ceux qui se penchent sérieusement sur le dossier, et je n'inclue pas parmi eux V. Bugliosi, qui vient de pondre un opus affligeant (1600 pages qud même..) à la gloire de la WC...

Pas encore lu le Bugliosi, donc je ne m'exprimerai pas dessus... pour l'instant.
En ce qui me concerne, la duplicité de la CIA est effectivement une évidence.
Les actions de leur propre initiative (euphémisme ;-) ) avant le 22 novembre et la tentative d'utilisation du 22 novembre contre Cuba sont évidentes.

Mais pour moi, rien n'est forcément tout blanc ou tout noir: la CIA a fait preuve de duplicité, certes. Cela ne veut pas forcément dire que RFK était un gentil garçon qui n'a jamais rien tenté contre Castro.
Il faut que je lise "Ultimate Sacrifice" (900 pages, en plus de Bugliosi, ça fait faire lourd dans les bagages pour cet été!! :lol: ) qui est censé bien détaillé le rôle de RFK justement...

christian
"Il vaut mieux avoir un type dans votre maison qui pisse dehors par la fenêtre, que l'inverse.."

Excellent! Ca donne quoi en VO???
     

christian
Date d'inscription: Jun 08, 2007
Dernière visiteNov 22, 2009
Messages: 337
Rang: accroc

Tuesday, July 03, 2007 - 04:52 PM
..."...Better have someone inside pissing out, than outside pissing in..."

"Ultimate sacrifice" est à prendre avec un certain recul. Je ne suis pas du tout convaincu par la thèse des auteurs, s'agissant d'une invasion imminente de Cuba organisée par RFK / JFK à l'insu de leur administration, et qui aurait conduit JFK à prendre des risque à dallas....

Le livre est intéressant dans les détails fournis sur la mouvance cubaine et les magouilles autour de la question cubaine, mais contrairement au marketing autour du livre, tous les détails intéressants figuraient déjà dans d'autres ouvrages. Par exemple, le 'scoop" du versement d'une grosse somme à Varona par la Mafia, présenté comme un élément crucial de la théorie de Waldron / Hartman, figurait déjà dans le premier bouquin d'Escalante. De même, les tentatives de Tampa et Chicago, dont ils font grand cas pour étayer leur thèse, figurent dans le rapport du HSCA. Thomas J. Vallée, lui aussi, est abondamment discuté dans le rapport finl du HSCA

Je pense que ce bouquin est intéressant comme ressource sur les milieux cubains et leurs agissements et positionnement, mais que l'analyse est complètement à côté de la plaque

Autre point ennuyeux, dans la version originale du bouquin (corrigé depuis..) les auteurs tentent de faire croire que le traître dans l'entourage de Castro, sur qui la CIA mise pour prendre le pouvoir est....Che Guevara (!!!) sans le nommer directement (voir ma critique de ce bouquiin sur Amazon US) .

la nouvelle édition indique cette fois un autre nom pour le "traître", mais je ne trouve pas tout celà très sérieux...

Encore une fois, un bouquin intéressant de par ses sources (et par le fait qu'il rassemble des infos autrement éparses) mais à prendre avec beaucoup de pincettes s'agissant de la partie analyse stricto sensu...
     

christian
Date d'inscription: Jun 08, 2007
Dernière visiteNov 22, 2009
Messages: 337
Rang: accroc

Tuesday, July 03, 2007 - 06:16 PM

...quant à RFk, il était en charge du dossier cubain pour son frère: on connaît la façon dont il s'est occupé de la lutte contre la Mafia. Il est donc clair, ainsi que le montrent les nouveaux docs déclassifiés (notamment les "minutes" des Comités 303 (Special group)) que RFK avait un rôle très actif dans l'organisation du dispositif contre Cuba, approuvant ou refusant tellle ou telle opération de sabotage ou de propagande.

Mais de là à vouloir lui faire endosser la responsabilité des tentatives contre castro, il y a un abîme...
     

Date d'inscription:
Dernière visiteAug 20, 2007
Messages: 38
Rang: intéressé

Sunday, August 19, 2007 - 04:14 AM
La CIA était dirigée par un homme de paille: John McCone...

Toutes les opérations clandestines de la CIA contre Cuba étaient dirigées et autorisées par un triumvirat composé de Robert Kennedy, du général Maxwell Taylor et Richard Goodwin...

Pour ce qui est de Sam Halpern, il dira que les Kennedy se servaient de la CIA comme si elle était "toute puissante" et qu'il ne s'agissait que d'ordonner "get rid of Castro" pour que ce soit fait...
     

christian
Date d'inscription: Jun 08, 2007
Dernière visiteNov 22, 2009
Messages: 337
Rang: accroc

Sunday, August 19, 2007 - 04:29 PM
Quote
Toutes les opérations clandestines de la CIA contre Cuba étaient dirigées et autorisées par un triumvirat composé de Robert Kennedy, du général Maxwell Taylor et Richard Goodwin...

Ca, c'est la théorie....en pratique, la CIA (ou du moins une partie du Western Hemisphere Desk) n'a jamais cessé d'agîr en totale indépendance, et parfois en totale contradiction, avec les directives de l'administration Kennedy sur Cuba, comme l'indique l'exemple que j'ai donné en début de fil.

Autre exemple de cet état de fait, les raids menés par les exilés anti-castristes en pleine Crise des Missiles, alors qie JFK avait interdit toutes activités militaires durant cette période d'extrême tension

C'est pour en finir avec ces agissements que JFK fera fermer, par la force, les camps d'entraînements situés sur le sol US

On est loin, on peut le constater, de l'image d'un RFK tirant toutes les ficelles de la Guerre secrète contre Castro, comme veut le faire croire Halpern...

La crédibilité de ce dernier (bras droit et défenseur acharné de Helms, et critique infatigable des Kennedy..) peut être vérifiée facilement quand on sait qu'il a cherché à faire porter à RFK / JFK la responsabilité des tentatives d'assasinats contre Castro...dont on sait aujourd'hui qu'elles ont été initiées sous Eisenhower et Nixon, et que la seule intervention de RFK, en apprenant leur existence, a été de les interdire...

Par ailleurs, la propension de la CIA à agir en toute indépendance par rapport au pouvoir politique se vérifie égalemment hors de la question cubaine, comme l'indique le célèbre (et prémonitoire...) article de Krock début novembre 63 sur les agissements de la CIA au VietNam, comparés tout simplement à de l'insubordination face aux décisions prises à Washington...

Dans cet article saisissant, Krock écrit que "si jamais les Etats Unis devaient être victime d'un coup d'Etat, celui-ci serait l'oeuvre de la CIA et non du Pentagone..."

Il compare la CIA à "un monstre incontrolâble, doté de moyens extraordinaires et ne rendant compte à personne"

L'article attribue cette analyse à "un très haut responsable de l'Administration"....

Autre exemple significatif du fonctionnement séditieux de Helms et de sa clique rapprochée: ce dernier n'a pas jugé "utile" (sic) d'informer McCone, son supérieur hiérarchique et Directeur de la CIA, des tentatives d'assassinat contre Castro...

Encore un dernier exemple, pour illustrer le propos: lors de la Baie des Cochons, les cadres de la CIA avaient demandés à leurs troupes d'exilés, en cas d'annulation présidentielle de l'invasion au dernier moment, de les "faire prisonniers" afin de lancer l'opération eux-mêmes...