JFK

L'assassinat les questions

Sujet: Me and Lee de Judith Vary Baker

Créé le: Sunday, December 19, 2010 - 05:48 PM

pierre.nau
Date d'inscription: Dec 13, 2015
Dernière visiteSep 27, 2019
Messages: 871
Rang: passionné

Après maints reports, le livre de Judith Vary Baker est enfin disponible:
L'histoire:
Les souvenirs d'une brillante étudiante de la FLORIDA UNIVESITY qui rêvait de trouver le remède contre le cancer et dont le destin bascule en 1963 à la Nouvelles Orléans.
Judith Vary Baker nous raconte comment elle fut alors engagée par la Reily Coffee Co et les conditions elle connut, aima et perdit Lee Harvey Oswald.
Une partie substantielle de l'ouvrage est consacrée aux premières années de sa vie et il faut attendre le cinquième chapitre avant que l'assassin présumé de JFK n'entre en scène.
Judith Vary Baker nous fait alors le récit du tournant de sa vie. Loin de poursuivre sa recherche contre le cancer, mandatée par ceux qui l'avaient engagée, elle participe au développement d'une arme biologique que Lee Harvey Oswald était chargé d'introduire clandestinement à Cuba, en vue d'éliminer Castro.
Outre ses connaissances sur l'assassinat de Kennedy, elle met l'accent sur le rôle d'agent de renseignement qu'était d'après elle Oswald. Enfin elle nous comment Oswald fut accusé d'un meurtre qu'il cherchait en fait à éviter et comment son vieil ami, Jack Ruby, s'est chargé de le réduire au silence, comme on le lui a demandé.

Inutile de dire que Judith Vary Baker s'est attirée les foudres de ceux qui soutiennent la thèse de l'unique culpabilité d'Oswald, comme celles d'ailleurs de certains partisans de la thèse contraire.
Quoique autrement plus consistant, à l'instar de Madeleine Duncan Brown ("Texas in the morning"), son livre amènent les mêmes questions:
- pourquoi avoir attendu aussi longtemps, avant de révéler son histoire?,
- ne cherche t-elle pas à se faire de la publicité et à vendre cette histoire?

Certes Baker a travaillé à la Reily Coffee Co. au même moment que Lee Harvey Oswald. Il est fort possible qu'il s'y soient connus et aient eu ensemble une aventure. Pourquoi pas?
Il n'en demeure pas moins qu'elle fut renvoyée de la Reily Coffee Co., le jour où Oswald distribua ses tracts "Fair Play for Cuba" .
Il existe bien des éléments nouveaux, comme cette interview troublante d'Anna Lewis et quelques autres pièces contenues dans les annexes abondantes de l'ouvrage. Mais on reste tout de même sur sa faim...

Malgré tout, l'opus est agréable à lire et richement doté de photos de l'époque (inédites pour certaines), ce qui ne manque pas d'intérêt.